Justin Trudeau s'est entretenu avec le président ukrainien Petro Porochenko, vendredi, à Toronto.

Le Canada permettra l'exportation de certaines armes en Ukraine

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le gouvernement canadien ajouterait l'Ukraine à une liste de pays où il est permis d'exporter certaines armes.
M. Trudeau a dévoilé la nouvelle vendredi en conférence de presse, après s'être entretenu avec le président ukrainien, Petro Porochenko, à Toronto. Les deux dirigeants se sont rencontrés en marge des Jeux Invictus, une compétition internationale pour les soldats blessés.
Le gouvernement canadien a entamé les démarches de ce long processus, qui consiste à ajouter l'Ukraine à la Liste des pays désignés pour la vente d'armes automatiques.
Cette mesure permettra aux exportateurs de certaines armes prohibées, dont les armes automatiques, d'obtenir une licence pour vendre leurs produits en Ukraine. Il y a en ce moment 39 pays dans la liste.
L'ancien premier ministre Stephen Harper avait lancé des consultations sur le sujet en 2015, mais le processus n'avait pas avancé depuis la défaite des conservateurs à la fin de l'année 2015.
MM. Trudeau et Porochenko ont une fois de plus dénoncé les combattants prorusses qui sont impliqués dans le conflit qui fait rage à l'est de l'Ukraine.
«Le Canada appuie sans équivoque la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine. Le Canada réitère qu'il ne reconnaît pas l'annexion illégale de la Crimée par la Russie et continue à condamner l'agression militaire russe dans le Donbass», a déclaré le premier ministre Trudeau.
Le Canada a déployé environ 200 soldats en Ukraine lors de l'été 2015 pour aider les forces gouvernementales dans leur combat contre les troupes prorusses établies dans l'est du pays.
Les militaires canadiens devaient auparavant rester à l'ouest de l'Ukraine, loin des conflits. Mais en mars, l'armée canadienne a discrètement permis à ses commandants de déplacer les militaires ailleurs au pays - sauf dans des zones où ils pourraient se retrouver devant les soldats russes ou les forces séparatistes.
Le Canada a également fourni environ 16 millions $ en matériel non létal, dont des casques, des gilets pare-balles et des vêtements d'hiver. Le gouvernement s'est aussi engagé à verser 7,25 millions $ supplémentaires d'ici 2019.