Hyeon Soo Lim, un pasteur sexagénaire de la région de Toronto, a été condamné à la prison à perpétuité en raison de ce que Pyongyang a qualifié d'activités subversives.

Le Canada négocie la libération d'un pasteur en Corée du Nord

Une délégation du gouvernement canadien est à Pyongyang, en Corée du Nord, pour discuter du cas d'un pasteur canadien, qui est emprisonné au pays.
Hyeon Soo Lim, un pasteur sexagénaire de la Light Korean Presbyterian Church de Mississauga, en Ontario, avait été condamné en décembre 2015 à une peine de prison à vie pour ce que Pyongyang a qualifié de crimes contre l'État.
Parmi d'autres choses, il a été accusé d'avoir porté atteinte à la dignité du chef suprême de la Corée du Nord, d'avoir tenté de se servir de la religion pour détruire le système du pays et d'avoir propagé de la propagande négative sur Pyongyang à des Coréens vivant à l'étranger.
La délégation canadienne - dirigée par Daniel Jean, le conseiller en sécurité nationale du premier ministre Justin Trudeau - est dans la capitale nord-coréenne alors que les tensions continuent de grimper entre Washington et le pays communiste.
Des Canadiens avaient été envoyés à Pyongyang à la fin de l'année 2016 pour discuter de la libération de l'homme de 62 ans.
Un porte-parole du Bureau du premier ministre a indiqué par courriel que la santé et le bien-être de M. Lim étaient de la plus haute importance pour le gouvernement canadien.
«Puisqu'il s'agit d'un dossier actif, nous ne fournirons aucun autre commentaire à ce moment-ci», a ajouté Cameron Ahmad.
Le Canada n'a pas d'ambassade en Corée du Nord et avertit tous ses citoyens de ne pas se rendre dans ce pays.
Les proches de M. Lim ont relaté qu'il s'était rendu en Corée du Nord le 31 janvier 2015 dans le cadre d'une mission humanitaire au pays. Il avait fait plus de 100 séjours au pays depuis 1997 et ses voyages n'avaient aucune vocation politique, selon eux.