Le président des États-Unis, Donald Trump
Le président des États-Unis, Donald Trump

Le bêtisier du coronavirus

Ce sont des chefs d’État, des experts autoproclamés ou des célébrités en manque d’attention. Depuis le début de la crise, ils ont beaucoup à dire. Ça semble plus fort qu’eux. Ils brûlent de partager leurs conseils, leurs potions magiques, leurs théories. Impossible de leur échapper. Portrait d’une autre épidémie, qui se répand plus vite que celle du coronavirus.

Ah, si seulement les scientifiques écoutaient les nombreux «ti-Jos connaissant» qui prétendent avoir découvert LE remède miracle contre le coronavirus. En Biélorussie, par exemple, le président Alexandre Loukachenko a expliqué que «la conduite d’un tracteur pouvait guérir tout le monde». Plus récemment, il a découvert les propriétés curatives de la vodka. «Je ne bois pas d’alcool, mais je sais qu’il ne faut pas seulement se laver les mains avec de la vodka, a conseillé le sage Loukachenko. Vous devez en boire 100 ml par jour, pour vous laver l’intérieur. Mais attention. Pas lorsque vous êtes au travail.»(1)

Les idées géniales ne manquent pas. En Inde, le député Suman Haripriya conseille vivement des mixtures à base d’urine et de bouse de la vache. Puisqu’il s’agit d’un animal sacré, ça ne peut pas faire de mal! À Madagascar, le président Andry Rajoelina fait la promotion d’une tisane à base d’armoise, une plante efficace contre le paludisme. (2) L’armée la distribue déjà dans les écoles. Quand on est sûr, pourquoi attendre? La même logique conduit le président du Turkménistan, Gurbanguly Berdimukhamedow à prescrire l’inhalation de la fumée d’une plante. (3) Juste au cas où ça ne fonctionnerait pas, Monsieur a banni l’utilisation du mot «coronavirus», sous peine d’amende. (4) On est jamais trop prudent.

Une mention spéciale à l’ayatollah Mohamed Saeedi, le gardien spirituel de l’immense sanctuaire de Fatima Masoumeh, en Iran. Monsieur affirme que le célèbre lieu de pèlerinage est immunisé contre le coronavirus, à cause de... son architecture et de ses ornements de métal.

Celle-là, avouez que vous n’y auriez pas pensé…

Retenez votre souffle

À quoi bon tous ces médicaments quand on est une force de la nature? Gonflés d’orgueil national, plusieurs chefs d’État découvrent des vertus insoupçonnées à leurs compatriotes. Au Tadjikistan, le président Emomali Rahmon assure que le coronavirus ne se répandra pas dans le pays, à cause de... «l’hygiène supérieure» de la population. Pour sa part, le président brésilien, Jair Bolsonaro, s’en remet au système immunitaire exceptionnel de son peuple. «Le Brésilien n’attrape jamais rien, a-t-il expliqué. Il saute dans un égout, il nage, il en ressort… et rien ne lui est arrivé» (5) Il va de soi que Monsieur partage cette résistance exceptionnelle. «Avec mon passé d’athlète, si j’étais contaminé, je n’aurais pas besoin de me faire de souci», a-t-il confié.

Le gourou indien Baba Ramdev a trouvé un test de dépistage infaillible du coronavirus. Si vous parvenez à retenir votre souffle durant une minute, alors vous n’êtes pas infecté.

Au passage, on notera que le gourou indien Baba Ramdev a trouvé un test de dépistage infaillible du coronavirus. Si vous parvenez à retenir votre souffle durant une minute, alors vous n’êtes pas infecté. Une méthode aussi fiable que celle qui consisterait à vous frapper sur un doigt avec un marteau, pour vérifier si vous êtes vivant. Si ça fait mal, vous n’êtes pas mort. C’est sûr à 100 %. Mais attention. Gare à l’excès de confiance. Le 24 février, le vice-ministre iranien de la Santé, Iraj Harirchi, est apparu à la télévision, avec une tête de zombie. Le pauvre était en sueur. Il toussait. Il se mouchait abondamment. Fallait-il s’inquiéter? Allait-il se placer en quarantaine? «Pas question, a-t-il assuré. Même pas malade. Et puis, les quarantaines appartiennent au Moyen Âge».

Ironie du sort, moins de 24 heures plus tard, M. Harirchi se trouvait... en quarantaine, infecté par le coronavirus. Il avait oublié le conseil du vieux sage, qui dit qu’avant de commencer à se moquer de l’alligator, il est fortement conseillé d’avoir traversé la rivière.

Du désinfectant à pleins poumons

À plusieurs reprises, le président Donald Trump a écrit son nom en lettres de feu, au firmament de la pandémie. Par où commencer? Au début, il assurait que le virus allait disparaître, «comme par miracle». Ensuite, il comparait le coronavirus à un canular gonflé pour nuire à sa réélection. Le 23 avril, le président s’est pourtant surpassé, en suggérant d’éliminer le virus en s’injectant du désinfectant dans les poumons. «Je vois que le désinfectant détruit [le coronavirus] en une minute. […] Est-ce qu’il y a un moyen de faire quelque chose comme ça avec une injection à l’intérieur; presque comme un nettoyage?» a-t-il déclaré. (6)

Plus tard, le président dira qu’il s’exprimait de façon «sarcastique». Mais sur le coup, personne ne semble comprendre son humour. En entendant la suggestion présidentielle, le visage du docteur Deborah Birx, membre de la cellule de crise de la Maison-Blanche, se décompose. En direct. (7) Même le fabricant du désinfectant Lysol sent le besoin de faire une mise au point. «En aucune circonstance, nos produits désinfectants ne doivent être administrés dans le corps humain,» peut-on y lire.


« Je ne bois pas d’alcool, mais je sais qu’il ne faut pas seulement se laver les mains avec de la vodka. Vous devez en boire 100 ml par jour, pour vous laver l’intérieur. Mais attention. Pas lorsque vous êtes au travail. »
Le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko

Décidément, le président Trump est un incompris. Même chose pour ses partisans, qui manifestent contre le confinement, à travers les États-Unis. Entre nous, on peut comprendre leur colère. Pas question de partager la hargne d’un candidat démocrate de l’Indiana, qui leur souhaitait de mourir de la COVID-19.(8) Pourtant, il reste un mystère. Comment expliquer que certains manifestants brandissent une pancarte proclamant «le coronavirus est un canular!» tout en portant un masque de protection?

À la guerre comme à la guerre

Aujourd’hui, plusieurs chefs d’État adoptent un vocabulaire martial pour parler du coronavirus. Il est question de «guerre». Les professionnels de la santé deviennent des «soldats» sur une «ligne de front». Le président français, Emmanuel Macron, est sans doute le plus belliqueux de tous, comme s’il voulait faire oublier son comportement erratique du début de la pandémie. Voyez plutôt. Le 6 mars, alors que l’Italie s’apprête à fermer son territoire, le président et son épouse se rendent au théâtre, pour inciter leurs compatriotes... à sortir. «La vie continue, affirme le président. Il n’y a aucune raison, mis à part pour les populations fragilisées, de modifier nos habitudes de sortie.»(9)

À Paris, le président Emmanuel Macron s'est rendu avec son cortège présidentiel dans une résidence de personnes âgées afin de rappeler... qu’il est préférable de ne pas visiter les personnes âgées!

Attendez. Le président Macron a fait mieux. À Paris, il s’est rendu avec son cortège présidentiel dans une résidence de personnes âgées afin de rappeler... qu’il est préférable de ne pas visiter les personnes âgées! Des photos le montrent attablé avec des gens âgés qui sont presque assis sur ses genoux! (10) Et ça continue. Le 15 mars, le président encourage encore les Français à voter lors des élections municipales. Puis, le lendemain, Monsieur est soudain frappé par la grâce. Il annonce la fermeture quasi complète du pays. En 10 jours, nous sommes passés de «tous au théâtre» à «nous sommes en guerre»! ironise Mediapart. (11) Peu importe. Emmanuel Macron, alias M. Modeste, demeure inébranlable. «Je ne suis pas fait pour diriger par temps calme. […] Moi, je suis fait pour les tempêtes», a-t-il déjà confié à l’écrivain Emmanuel Carrère. (12)

Vrai que le confinement n’est pas le même, selon qu’on habite les dorures du palais de l’Élysée ou une maison de tôle dans un bidonville de Rio. Parlez-en à la chanteuse Madonna, qui a déchaîné la critique lorsqu’elle s’est filmée en train de philosopher sur l’épidémie «qui nous rend tous égaux», dans un bain couvert de pétales de roses. Même chose pour le milliardaire David Geffen, qui a partagé sur Instagram des images de son yacht de 138 mètres, d’une valeur approximative de 800 millions $. Le pôvre Geffen y vit sa vinaigrette, euh, pardon, son confinement, quelque part aux îles Grenadines, dans les Caraïbes. «J’espère que tout le monde est en sécurité», a écrit le bon milliardaire attentionné, entre deux cocktails. (13) Plusieurs internautes considèrent aussitôt le message comme une provocation. Échantillon choisi : «Si nous sommes tous dans le même bateau, pauvre c…, pourquoi ne pas échanger ta place contre la mienne?»

L’antéchrist en rappel

Le tableau ne serait pas complet sans un survol des nombreuses théories du complot sur la pandémie. L’une des plus anciennes accuse Bill Gates, le cofondateur de Microsoft, d’être à l’origine du coronavirus. (14) L’affreux Jojo agirait par cupidité ou pour contrôler de la population, selon l’humeur du moment. À moins qu’il ne soit l’Antéchrist, chargé de préparer la fin du monde? Prière ne pas confondre avec les théories voulant que la 5 G, la nouvelle génération de technologie mobile, favorise la transmission du coronavirus. (15) Ici, la réalité dépasse la fiction, puisqu’une vingtaine de «vraies» antennes de transmission ont été vandalisées, en Grande-Bretagne.(16)

Novak Djokovic, le numéro un au classement mondial du tennis, a répété qu’il songerait à la retraite si un vaccin contre la COVID-19 devenait obligatoire pour voyager…

Qu’on se le dise. Le monde est peut-être terrorisé par le coronavirus, mais il n’oublie pas sa méfiance envers les vaccins. En France, même si la pandémie a fait plus de 24 000 morts, 18 % des citoyens prétendent qu’il refuseront une éventuelle vaccination. Novak Djokovic, le numéro un au classement mondial du tennis, a répété qu’il songerait à la retraite si un vaccin contre la COVID-19 devenait obligatoire pour voyager… (17) Plus catégorique, la chanteuse britannique M.I.A. a expliqué que si on lui donnait le choix entre le vaccin et la mort, elle choisirait la mort. Apparemment, elle a trop peur que la vaccination serve de prétexte pour lui implanter «une f… puce électronique». (18) Fiou! Et dire que le vaccin contre la COVID-19 n’a même pas encore été découvert...

Sur la scène mondiale, les États-Unis et la Chine s’accusent mutuellement de cacher des choses sur les origines de la pandémie. Sans trop se soucier de l’avis des scientifiques. En Chine, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijiang, prétend que le virus a été amené au pays par des Américains, lors des Jeux mondiaux militaires qui se déroulaient à Wuhan, en octobre. (19) Aux États-Unis, plusieurs sénateurs répètent désormais que le virus s’est échappé d’un laboratoire chinois, à Wuhan. (20) Ceux-là ont même recyclé une vieille blague pour illustrer leurs théories. «Question : pourquoi les Chinois affirment-ils avec beaucoup d’assurance que leur pays n’a pas produit le coronavirus responsable de la COVID-19? Réponse : parce qu’ils ont détruit toutes les factures.»

Épilogue

Le mot de la fin appartient à Blaine Higgs, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, qui fait des efforts héroïques pour parler le français. D’ordinaire, il faudrait l’applaudir. L’ennui, c’est que lorsque Monsieur parle la langue de Molière, on n’y comprend rien. En période de pandémie, ça peut devenir gênant. Pour vous en convaincre, essayez de deviner de quoi M. Higgs parlait dans l’extrait suivant, retranscrit de manière intégrale. Faisait-il la promotion d’une pile solaire? D’une nouvelle version du jeu pile ou face? D’une pince à piler? Les paris sont ouverts!

«[…] Nous avons tout assez regardé de télévision pour en être saturé où la pile préparée en répare pour une nuit les et laisser au support. Avec un autre pour lui réparer que vous vous réunir.»(21)

Hein? À mon avis, ceux qui font mine d’avoir compris sont de fieffés menteurs.

NOTES

(1) Strangest Coronavirus Quotes from World Leaders: from Vodka Cures to «Miracles», The Week, 30 mars 2020.

(2) À Madagascar, l’armée offre à domicile une potion contre la COVID-19, Agence France-Presse, 23 avril 2020.

(3) Turkmenistan’s Secretive Strongman Remains in Denial About the Pandemic, Foreign Policy, 10 avril 2020.

(4) Turkmenistan Has Banned Use Of The Word «Coronavirus», National Public Radio (NPR), 31 mars 2020.

(5) «Il est seul, perdu dans son labyrinthe» : climat délétère dans le Brésil de Jair Bolsonaro, Le Monde, 4 avril 2020.

(6) Trump’s Suggestion That Disinfectants Could Be Used to Treat Coronavirus Prompts Aggressive Pushback, The New York Times, 24 avril 2020.

(7) Observez la réaction du docteur Birx sur ce montage humoristique de Now This News

(8) Democratic Candidate Who Wished Lockdown Protesters Died of Covid-19 Says He Won’t Be Intimidated by Trump’s Fan Boys, Newsweek, 28 avril 2020.

(9) Emmanuel et Brigitte Macron au théâtre pour inciter les Français à sortir malgré le coronavirus, BFMTV, 7 mars 2020.

(10) Coronavirus en France: les visites suspendues dans les Ehpad, Sud Ouest, 11 mars 2020.

(11) Le 6 mars : allez au théâtre! Le 16 mars : nous sommes en guerre! Mediapart, 17 mars 2020.

(12) Orbiting Jupiter : My Week with Emmanuel Macron, Emmanuel Carrère, The Guardian, 20 octobre 2017.

(13) The Coronavirus Crisis Has Exposed the Ugly Truth About Celebrity Culture and Capitalism, The Guardian, 31 mars 2020.

(14) No, Bill Gates Did not Engineer the Covid-19 Pandemic — and Other Lessons on Fake News, The Washington Post, 21 avril 2020.

(15)  How the 5G Conspiracy Theories Took Hold, The Guardian, 22 avril 2020.

(16) 5G, coronavirus and contagious superstition, The Guardian, 26 avril 2020.

(17) How False Claims About 5G Health Risks Spread into the Mainstream, The Guardian, 7 avril 2020

(18) M.I.A. Reveals She Is Anti-Vaccine Amid Coronavirus Crisis, Billboard.com, 25 mars 2020.

(19) Coronavirus: US and China Trade Conspiracy Theories, bbc.com, 26 avril 2020.

(20) Mike Pompeo Accuses China of Posing a Worldwide Threat for Hiding Origin of the Coronavirus, Time Magazine, 29 avril 2020.

(21) Infoman, Radio-Canada, 23 avril 2020