Les autorités croient que l'individu, qui n'a pas encore été identifié, voulait cambrioler le casino du Resorts World Manila.

L'attaque d'un casino fait 37 morts à Manille

Au moins 37 personnes sont mortes jeudi quand un homme armé a pris d'assaut un casino dans la capitale des Philippines.
Les victimes sont mortes asphyxiées quand le forcené a incendié les tables de jeu après les avoir aspergées d'essence.
L'homme s'est enfui avec des jetons du casino valant plus de 2 millions $ US. Il s'est ensuite introduit par la force dans une chambre d'un hôtel voisin, où il s'est immolé par le feu.
Les autorités croient que l'individu, qui n'a pas encore été identifié, voulait cambrioler le casino du Resorts World Manila, un complexe d'hôtels, de restaurants et de boutiques. Le chef de la police de Manille a dit que l'homme essayait possiblement de récupérer de l'argent perdu au casino, «sinon il est devenu complètement fou».
Doute sur la piste terroriste
Un militant philippin associé à Daech (le groupe armé État islamique) a tenté de revendiquer l'attaque en ligne au nom de l'organisation, mais les autorités ont fait remarquer que l'assaillant n'a pas tiré sur les personnes présentes. La seule victime blessée par balle est un gardien de sécurité qui s'est blessé lui-même avec son arme.
La police n'établit pas non plus de lien entre cette attaque et les affrontements qui font rage depuis deux semaines, dans le sud du pays, entre des militants islamistes et les forces de l'ordre.
Des images captées par les caméras de sécurité montrent que l'homme armé a ignoré un gardien qui tentait de l'interroger à l'entrée du complexe. Il est ensuite entré dans le casino et a rempli un sac à dos de jetons avant de tirer sur des écrans de télévision avec son fusil d'assaut et de mettre le feu aux tables. On ne sait pas comment il a pu entrer dans le casino avec une arme et une bouteille d'essence.
L'EI revendique
Le groupe djihadiste État islamique (EI) a revendiqué vendredi l'attaque d'un casino à Manille, où 37 personnes sont mortes par suffocation dans la nuit, dans un incendie provoqué par un homme armé qui s'est ensuite suicidé.
«Des combattants de l'Etat islamique ont mené l'attaque à Manille aux Philippines jeudi», affirme Amaq, l'agence de propagande de l'EI, dans un communiqué sur les réseaux sociaux, semblant confirmer une information du centre américain de surveillance des sites internet djihadistes SITE, citant un membre de l'EI assurant que l'attaque avait été perpétrée par des «loups solitaires» de cette organisation.
Avec AFP