L’ancien premier ministre écossais Alex Salmond (à droite) quitte le palais de justice après sa comparution à Edinburgh, jeudi.

L’ancien premier ministre écossais Alex Salmond accusé de tentative de viol

LONDRES — L’ancien premier ministre écossais Alex Salmond a brièvement comparu devant la justice jeudi pour répondre d’accusations d’agression sexuelle et de tentative de viol.

M. Salmond a été arrêté mercredi. Il fait face à un total de 14 accusations, dont neuf pour agression sexuelle et deux pour tentative de viol.

Lors d’une brève rencontre avec les journalistes à Édimbourg, il a nié avoir quoi que ce soit à se reprocher et a promis de se défendre vigoureusement.

M. Salmond a quitté la présidence du Parti national écossais (SNP) au mois d’août dans la foulée des allégations de harcèlement sexuel formulées par deux femmes. Il nie avoir quoi que ce soit à se reprocher et poursuit le parti pour sa gestion de l’affaire.

Le plus haut tribunal civil d’Écosse a statué plus tôt ce mois-ci que la gestion des allégations contre M. Salmond par le gouvernement avait été illégale, mais cela n’a pas mis fin à l’enquête policière.

M. Salmond a dirigé le SNP, une formation indépendantiste, pendant 20 ans et a été à la tête du gouvernement semi-autonome du territoire entre 2007 et 2014. Figure dominante de la scène politique écossaise pendant depuis des décennies, il a mené la campagne référendaire de 2014 pour obtenir l’indépendance de l’Écosse - une campagne remportée par le camp du «Non».