George Blake, en 2006

L’agent double George Blake toujours fidèle aux idéaux socialistes

MOSCOU — Le Britannique George Blake, un célèbre agent double ayant espionné pour le compte du KGB, a assuré être toujours fidèle aux idéaux socialistes, à l’occasion de ses 95 ans qu’il a fêtés samedi en Russie.

«Si je n’y croyais pas, je serais déjà mort», a déclaré M. Blake, dans une interview diffusée par la chaîne de télévision publique russe Rossia 1.

«C’est peut-être la fin de ma vie, mais ce n’est pas la fin du chemin que l’humanité doit parcourir pour atteindre les idéaux d’une société socialiste», a-t-il souligné.

Dernier survivant d’une génération célèbre d’agents doubles britanniques et habitant en Russie depuis l’époque soviétique, il a confié espérer que l’effondrement de l’URSS et la chute du régime communiste n’étaient qu’une «étape sur un long chemin vers le vrai socialisme».

«Pour l’instant, les gens ici comme en Occident ne sont pas prêts à [embrasser] une doctrine qui demande tant d’une personne», estime George Blake.

Fait prisonnier par les Nord-Coréens pendant la guerre de Corée, George Blake a proposé de lui-même ses services aux Soviétiques après avoir été témoin de bombardements américains sur des populations civiles.

Il a ensuite fourni les noms de centaines d’agents des services de renseignement au KGB, le bras armé de l’espionnage soviétique, et a révélé l’existence d’un tunnel secret à Berlin-Est utilisé pour espionner les Soviétiques.

Dénoncé par un agent double polonais, George Blake a été condamné en 1961 à 42 ans de réclusion en Grande-Bretagne, mais, cinq ans après, il s’est échappé de prison à l’aide d’une échelle en corde.

Il a ensuite traversé la frontière avec la RDA (République démocratique allemande), passant pour toujours à l’Est et arrivant par la suite à Moscou en héros.

«95 ans... C’est beaucoup pour une personne et très peu pour l’histoire de l’humanité. Les souvenirs d’un passé que je n’ai pas regretté un seul instant [...] me font regarder vers l’avenir avec optimisme», a assuré George Blake dans un message diffusé à la veille de son anniversaire par le Service russe de renseignement extérieur (SVR).