Les ours qui n'arrivent pas à trouver un abri pour hiberner peuvent être dangereux et sont souvent abattus par les autorités s'ils se trouvent à proximité de villes ou de villages.

La vidéo d'un ours écrasé volontairement par des camions choque la Russie

Les autorités russes ont annoncé mardi avoir ouvert une enquête après la diffusion sur internet d'une vidéo choquante dans laquelle un ours est volontairement écrasé à plusieurs reprises par deux camions dans la toundra sibérienne.
La vidéo, filmée par un passager, montre deux camions utilisés habituellement par les entreprises minières ou pétrolières pour circuler dans des conditions extrêmes pourchassant un ours, qui se déplace avec peine dans la neige.
L'un des passagers crie ensuite « Écrase-le! Écrase-le! » et pousse un cri de joie quand le véhicule roule sur l'animal. Après lui avoir roulé dessus à plusieurs reprises, les hommes sont entendus criant « Il est encore vivant » puis frappent l'ours, coincé sous le véhicule, avec une tige en métal.
La vidéo a été publiée lundi sur internet avant d'être abondamment diffusée par les médias russes.
La police de Iakoutie, une région de l'Extrême-Orient russe, a annoncé l'ouverture d'une enquête.
« À l'heure actuelle, nous avons établi que la vidéo montre des habitants de Iakoutie », a déclaré à la télévision la porte-parole du ministère de l'Intérieur, Irina Volk.
« Nous allons faire tout notre possible pour que ces vauriens reçoivent la punition la plus sévère », a pour sa part commenté sur sa page Facebook Sergueï Donskoï, le ministre de l'Environnement, dénonçant un « carnage ».
« De tels crimes devraient être punissables de prison ferme », a-t-il ajouté.
Les ours qui n'arrivent pas à trouver un abri pour hiberner peuvent être dangereux et sont souvent abattus par les autorités s'ils se trouvent à proximité de villes ou de villages.
L'an passé, une vidéo montrant les ouvriers du bâtiment d'une base militaire de l'Arctique jetant un pétard à un ours en guise de nourriture, et l'animal rugissant de douleur, avait déjà provoqué l'indignation en Russie.