À Barcelone, même la façade de la Casa Batlló de Gaudi était ornée de roses pour la Sant Jordi.

La rose et le livre, patrimoine de l'Humanité?

Les livres et les roses ont envahi Barcelone dimanche, comme chaque 23 avril, pour la fête de Sant Jordi (la Saint Georges), une coutume catalane qui voudrait être reconnue comme patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO.
La tradition voulait qu'à cette occasion les hommes offrent une rose à leur amoureuse qui en retour lui donne un livre. Aujourd'hui, les femmes aussi reçoivent des livres et les roses s'offrent également aux mères, aux filles et aux amies.
«Toutes les rues sont décorées de fleurs et de livres, c'est magnifique», dit Joan Redon, un informaticien, qui vient d'offrir une rose à sa compagne. «Il n'y a personne en Catalogne qui ne suive la coutume».
Les commerçants espèrent vendre 6 millions de roses et plus de 1,5 million de livres en une journée. «En 12 heures, nous réalisons entre 5 et 8 % du chiffre d'affaires annuel. C'est impressionnant», explique Maria Marin, secrétaire de l'association des libraires de Catalogne.
Sur les Ramblas de Barcelone, transformées en un immense marché aux fleurs et aux livres, les couples se promènent en se tenant par la main et des écrivains dédicacent leurs livres.
Saint Georges et le dragon
La fête remonte au Moyen-Âge quand la Catalogne fait sienne la légende de Saint Georges et l'adopte comme patron au 15e siècle.
Le mythe veut que dans un petit royaume terrorisé par un dragon, les habitants sacrifiaient chaque jour un des leurs pour apaiser le monstre. Mais quand vint le tour de la princesse, le chevalier Saint Georges intervint pour tuer le dragon de sa lance. Dans le sang répandu du dragon poussa un rosier dont le héros cueillit une fleur pour l'offrir à la princesse.
La tradition s'établit d'offrir des roses aux jeunes mariées. Mais en 1926, un éditeur de Barcelone lança en Espagne une fête du livre qui eut un succès particulier en Catalogne.
D'abord célébrée le 7 octobre, elle fut avancée cinq ans plus tard au 23 avril, date de l'enterrement de Miguel de Cervantes, auteur de Don Quichotte
Depuis, la Saint Georges suscite un intérêt croissant à l'étranger et cette année une délégation est venue de Chine avec l'idée de l'importer.
La Chambre du livre de Catalogne veut maintenant faire reconnaître la fête comme patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture.
L'initiative est soutenue par le gouvernement régional de Catalogne, mais aussi par le gouvernement espagnol, un rare exemple de coopération au milieu des tensions croissantes entre Madrid et les indépendantistes au pouvoir en Catalogne.