La présidentielle, mode d'emploi

Près de 47 millions d'électeurs sont appelés à voter au premier tour le 23 avril, puis au second tour le 7 mai, pour élire le nouveau président de la République française appelé à succéder au socialiste François Hollande.
Comment le président est élu?
Le chef de l'État est élu au suffrage universel direct, au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois.
Il doit recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés en un ou deux tours, quel que soit le taux de participation.
Le vote blanc, qui permet d'exprimer un refus de choix, n'est pas reconnu en France. Depuis une loi de 2014, ces bulletins sont décomptés séparément des votes nuls et annexés en tant que tels au procès-verbal de chaque bureau de vote, mais ils ne sont pas pris en compte dans le calcul des suffrages exprimés.
Les précédents présidents sont:
• 2012-2017: François Hollande (socialiste)
• 2007-2012: Nicolas Sarkozy (droite)
• 1995-2007: Jacques Chirac (droite), qui a enchaîné un septennat et un quinquennat
• 1981-1995: François Mitterrand (socialiste), qui a effectué deux mandats de sept ans
Comment se déroule le vote?
46,97 millions d'électeurs sont inscrits sur les listes électorales, dont 1,3 million établis hors de France.
Les 66 546 bureaux de vote de France ouvriront à 8h (2h, heure du Québec) et fermeront à 19h (13h, heure du Québec), une heure plus tard que les précédentes présidentielles. Dans certaines grandes villes, les bureaux resteront ouverts jusqu'à 20h (14h, heure du Québec). 
Et les résultats?
La loi française interdit la publication de résultats, hormis ceux concernant la participation, avant la clôture du vote, dimanche à 20h (14h, heure du Québec) pour éviter d'influencer les électeurs. La fermeture plus tardive des bureaux de vote complique la tâche des instituts de sondage, qui auront une heure de moins pour préparer leurs estimations à partir des dépouillements partiels.
Si les scores des candidats en tête sont serrés, l'image très attendue des deux finalistes qualifiés pour le second tour, qui apparaissait traditionnellement sur les écrans de télévision à 20h pile n'est plus garantie. Les premières estimations seront actualisées régulièrement dans la soirée au fil de la collecte des résultats.
Le second tour opposera le 7 mai les deux candidats arrivés en tête au premier tour.
Aucun candidat n'a été élu au premier tour depuis l'instauration, en 1962, du suffrage universel direct.
L'investiture du nouveau président devra avoir lieu au plus tard le 14 mai, date d'expiration du mandat de François Hollande.
Procédure de vote
Les Français ne votent pas de la même manière que les Québécois; ils ne cochent pas la case d'un candidat sur un bulletin. Une représentante de l'ambassade française a expliqué la procédure à La Presse canadienne.
Chaque candidat a son nom d'écrit sur un papier - il y a une pile de papiers avec le nom de Marine Le Pen, une avec le nom d'Emmanuel Macron, une avec celui de François Fillon, et ainsi de suite.
Ces piles de papiers sont placées sur un bureau et les employés s'assurent que les colonnes sont d'égales hauteurs pour ne pas influencer les électeurs qui verraient, par exemple, qu'un candidat semble plus populaire qu'un autre.
L'électeur prendra généralement quelques papiers avant d'aller dans l'isoloir pour ne pas dévoiler son choix. En privé, il choisira ensuite le papier de son candidat favori qu'il placera dans l'enveloppe. L'électeur remettra ensuite l'enveloppe aux employés.
Dès que le bureau fermera, les employés commenceront à compter les votes. Le résultat sera transmis au ministère français des Affaires étrangères, mais il sera impossible de le connaître avant le dévoilement des chiffres pour tout pays.  Avec La Presse canadienne