Omar Mateen

La police rendra publiques les dernières conversations du tueur d'Orlando

Bien que l'identité du responsable de la tuerie d'Orlando soit connue, l'enquête se poursuit pour tenter de comprendre ce qui a poussé Omar Mateen à commettre la fusillade la plus meurtrière de l'histoire moderne des États-Unis.
Dans des entrevues accordées dimanche à plusieurs émissions de télévision, la procureure générale Loretta Lynch a annoncé que le Bureau fédéral d'enquête (FBI) publierait une partie de la transcription des conversations entre le tireur, alors qu'il était dans la discothèque Pulse, et les négociateurs de la police d'Orlando.
Muni d'une arme semi-automatique, Omar Mateen a commis un massacre dans la boîte de nuit gaie le 12 juin, tuant 49 personnes en plus d'en blesser 53 autres. Il est mort dans un échange de tirs après que la police eut lancé l'assaut sur l'établissement.
Mme Lynch a déclaré à l'émission This Week d'ABC que l'objectif principal de l'enquête était d'établir le profil complet de l'assaillant pour tenter de prévenir d'autres tueries comme celle d'Orlando.
La procureure générale a précisé qu'elle se rendrait dans la ville éprouvée mardi afin de rencontrer les enquêteurs.
À l'émission Face The Nation de CBS, Mme Lynch a dit que l'enquête visait aussi à tenter de comprendre pourquoi Omar Mateen a visé la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre (LGBT).
Les enquêteurs s'affairent toujours à rencontrer les témoins et tentent d'en apprendre plus sur le tireur et sur ceux qui le connaissaient bien, notamment des gens qui fréquentaient la même mosquée que lui à Fort Pierce, où il vivait.
Pendant ce temps, la vague d'hommages aux victimes s'est poursuivie dimanche. Des cérémonies funèbres étaient prévues dans plusieurs églises d'Orlando et une veillée commémorative devait avoir lieu en soirée. À travers la ville, des gens priaient dans les rues et laissaient des ballons, des fleurs, des photos et des affiches en mémoire des victimes.