La fougère aurait été parfaite pour une serviette de plage, mais pas pour un drapeau national, selon les opposants, qui préfèrent conserver l'Union Jack britannique.

La Nouvelle-Zélande refuse de changer son drapeau

La Nouvelle-Zélande ne changera finalement pas de drapeau.
Environ 57 % des Néo-Zélandais ont voté en faveur du maintien du drapeau actuel, un étendard bleu étoilé sur lequel on peut voir l'Union Jack britannique.
Plus de deux millions de personnes - représentant un taux de participation de 67 % - ont fait connaître leur préférence entre ce symbole national adopté en 1902 et une version modifiée dans laquelle l'Union Jack est remplacé par une fougère argentée.
Ce nouveau drapeau avait été sélectionné parmi plus de 10 000 suggestions soumises par le public.
Plusieurs Néo-Zélandais souhaitaient que le pays se débarrasse de l'Union Jack, perçu comme une relique du passé colonial, et se dote d'un drapeau qui se distinguerait davantage de l'étendard australien.
La fougère argentée n'a toutefois pas réussi à rallier suffisamment de votes, bien que certains Néo-Zélandais faisaient déjà flotter le drapeau sur leur maison.
La fougère aurait été parfaite pour une serviette de plage, mais pas pour un drapeau national, clamaient ses opposants.
Le référendum avait été initié par le premier ministre John Key, un ardent défenseur du changement. Certaines mauvaises langues estimaient qu'il souhaitait simplement laisser un héritage au pays. D'autres ont été refroidis par le coût du processus référendaire, qui s'est élevé à l'équivalent de 23 millions $.
Ce vote représente une rare défaite pour John Key, qui dirige le pays depuis huit ans après avoir remporté trois élections successives. «Évidemment, je suis un peu déçu que le drapeau n'ait pas été changé ce soir», a-t-il dit aux journalistes.
Les organisateurs ont rappelé que l'organisation d'un référendum pour choisir un drapeau national était une première mondiale, puisque de tels changements se font généralement par un décret, une loi ou encore une révolution.