Le budget Morneau prévoit des mesures pour les vétérans pour un total de 725 millions $.

La mission canadienne en Ukraine prolongée jusqu'en 2019

Alors que la Cour internationale de justice commençait lundi à entendre la plainte de Kiev contre Moscou, le gouvernement canadien a annoncé qu'il prolonge pendant encore deux ans sa mission de formation militaire en Ukraine.
Le gouvernement libéral souhaite ainsi envoyer un message clair de solidarité avec ce pays d'Europe de l'Est, ancienne république soviétique maintenant en conflit avec la Russie.
La mission canadienne, que le premier ministre Justin Trudeau avait visitée en juillet dernier, devait se terminer à la fin de ce mois-ci.
Le Canada avait déployé pendant l'été 2015 environ 200 militaires en Ukraine pour contribuer à la formation des forces gouvernementales, après que la Russie eut annexé la Crimée russophone et commencé à soutenir les séparatistes dans la région de Donbass.
Le ministre canadien de la Défense nationale, Harjit Sajjan, et sa collègue des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, ont annoncé lundi, à Ottawa, que la mission sera prolongée au moins jusqu'au mois de mars 2019.
Le prolongement de cette mission était souhaité par le gouvernement de Kiev, mais aussi par l'importante communauté ukrainienne au Canada.
Selon le ministère de la Défense, 3200 soldats ukrainiens ont été formés et entraînés par des Canadiens depuis le début de la mission.
La Cour internationale de justice des Nations unies a commencé, lundi à La Haye, aux Pays-Bas, l'audition du dossier ukrainien. Kiev accuse Moscou de soutenir militairement et financièrement les rebelles séparatistes dans l'est de l'Ukraine, et de faire preuve de discrimination à l'égard des non-russophones dans la péninsule de Crimée, annexée par la Russie en 2014.