La poursuite de la politique des sanctions est « contreproductive et nuit aux intérêts de nos deux pays, ainsi qu'à ceux des pays tiers avec lesquels la Russie maintient et développe ses relations bilatérales », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

La guerre des sanctions reprend entre la Russie et les États-Unis

La Russie a promis vendredi une «réplique ferme» à la décision des États-Unis d'ordonner la fermeture de son consulat de San Francisco et de bureaux diplomatiques à Washington et New York.
Washington a donné 48 heures à Moscou, jeudi, pour obéir, intensifiant la querelle diplomatique entre les deux puissances.
L'administration Trump a expliqué avoir adopté cette mesure en représailles à la décision «injustifiée et préjudiciable» du Kremlin, plus tôt ce mois-ci, d'ordonner aux États-Unis de réduire leur présence diplomatique en Russie.
Une porte-parole du département d'État a dit que d'autres mesures sont possibles, mais que Washington espère maintenant que les deux pays pourront s'affairer à améliorer leurs relations et accroître leur collaboration.
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov, a prévenu vendredi que Moscou répondra fermement, mais que la forme exacte de sa réplique n'a pas encore été décidée.
Chaque pays dispose maintenant de trois consulats et d'un nombre similaire de diplomates sur le territoire de l'autre.