M. et Mme Nétanyahou font depuis longtemps l'objet d'une attention soutenue concernant leurs dépenses et ont rejeté les allégations voulant que leur style de vie soit déconnecté de la réalité de la majorité des Israéliens.

La femme de Nétanyahou pourrait être mise en accusation

Après une enquête, la police israélienne a recommandé la mise en accusation de la femme du premier ministre Benyamin Nétanyahou pour utilisation abusive de fonds publics et dépenses domestiques gonflées, ont rapporté des médias israéliens, dimanche.
La chaîne télévisée Channel 2 TV et d'autres médias affirment que la police croit avoir suffisamment de preuves pour intenter un procès contre Sara Nétanyahou. Selon ces médias, les enquêteurs estiment qu'elle a abusé des fonds publics pour prendre soin de son défunt père et qu'elle a fait des réclamations de dépenses exagérées pour des repas.
Dans un communiqué, la police a annoncé la fin de son enquête, sans donner de détails. Un porte-parole de la police a refusé de commenter davantage.
Le premier ministre a nié les allégations dans un message publié sur Facebook. Il a affirmé que le communiqué de la police ne recommandait pas de porter des accusations contre sa femme et que contrairement aux allégations des médias, elle n'avait commis aucun crime.
Attention soutenue
M. et Mme Nétanyahou font depuis longtemps l'objet d'une attention soutenue concernant leurs dépenses et ont rejeté les allégations voulant que leur style de vie soit déconnecté de la réalité de la majorité des Israéliens.
Sara Nétanyahou, en particulier, a été soupçonnée d'avoir utilisé des fonds gouvernementaux pour financer son train de vie luxueux et d'avoir eu un comportement violent envers ses employés.
En février, un ancien employé qui affirmait avoir été victime de dérapages verbaux et d'insultes a remporté un procès contre la femme du premier ministre.