Le président chinois Xi Jinping.

La Chine adopte sa première loi nationale contre la violence familiale

Les défenseurs des droits des femmes et civils ont salué, lundi, l'adoption par le gouvernement chinois de la première loi nationale contre la violence familiale du pays, tout en déplorant que les couples homosexuels et la violence sexuelle et ne soient pas couverts par la nouvelle législation.
La loi a été approuvée par l'Assemblée nationale populaire dimanche.
Les groupes de défense des droits des femmes et civils réclament depuis plus de 10 ans une législation pour protéger les victimes de violence familiale. Durant cette période, presque toutes les provinces du pays ont mis en place une réglementation visant à contrer ce fléau.
D'après l'agence de presse officielle Xinhua, la loi définit la violence familiale comme étant toute violence physique, psychologique ou autre infligée par un ou plusieurs membres de la famille, dont les coups et les menaces verbales. La législation inclut les couples hétérosexuels qui cohabitent et qui ne sont pas mariés.
L'activiste de longue date Feng Yuan a accueilli la nouvelle avec enthousiasme, lundi, mais a souligné que la loi ne protégeait pas les partenaires homosexuels et ne mentionnait pas clairement si elle comprenait ou non la violence sexuelle.