Selon des sources anonymes citées par le Washington Post et le New York Times, l’autopsie du financier de 66 ans, retrouvé mort dans sa cellule de Manhattan samedi matin, a notamment révélé une fracture de l’os hyoïde, proche de la pomme d’Adam.

Jeffrey Epstein a eu les os du cou brisés, selon des médias américains

NEW YORK — L’autopsie du corps du financier Jeffrey Epstein a montré qu’il avait des os du cou brisés, ont affirmé jeudi certains médias, mais le médecin légiste de New York a mis en garde contre toute conclusion hâtive.

Selon des sources anonymes citées par le Washington Post et le New York Times, l’autopsie du financier de 66 ans, retrouvé mort dans sa cellule de Manhattan samedi matin, a notamment révélé une fracture de l’os hyoïde, proche de la pomme d’Adam.

Selon des experts cités par ces médias, une telle fracture serait compatible avec un suicide par pendaison, surtout chez des personnes plutôt âgées comme M. Epstein, ou avec un étranglement.

Donc ceci ne permet pas de confirmer si le gestionnaire de fonds s’est bien suicidé.

Le bureau du médecin légiste new-yorkais n’a confirmé aucune de ces informations, mettant en garde au contraire contre toute interprétation hâtive.

«Dans toutes les enquêtes judiciaires, toutes les informations doivent être synthétisées pour déterminer la cause et la façon dont est survenu le décès», a-t-il indiqué dans un communiqué. «Tout doit être cohérent. Aucun élément ne peut être évalué seul».

Les conclusions officielles de cette autopsie sont attendues avec fébrilité.

La mort du financier, incarcéré dans cette prison réputée particulièrement sûre après avoir été accusé d’avoir organisé un vaste réseau de mineures dont il abusait sexuellement, a suscité interrogations et théories du complot, relayées sur les réseaux sociaux notamment par Donald Trump.

Beaucoup ont insinué qu’il aurait été assassiné pour protéger les gens de pouvoir qu’il connaissait.

La médecin légiste en chef de New York, Barbara Sampson, avait indiqué samedi que l’autopsie était terminée, mais qu’elle attendait «plus d’informations» avant de pouvoir annoncer des résultats.

Le ministre américain de la Justice William Barr, qui avait qualifié samedi la mort d’Epstein d’»apparent suicide», a diligenté deux enquêtes et dénoncé de «graves irrégularités» à la prison.

Il a annoncé mardi la suspension des deux gardiens qui devaient veiller sur Epstein et la mutation temporaire du directeur de la prison, sans préciser la nature des irrégularités.

Selon des sources du New York Times, ils auraient dormi pendant près de trois heures cette nuit-là, alors qu’ils étaient censés faire des rondes toutes les 30 minutes.

Deux sénateurs républicains, Chuck Grassley et Ron Johnson, ont appelé jeudi M. Barr à rendre public les résultats de son enquête le plus vite possible, exigeant «une transparence complète».