«Pour tous les êtres chers et ceux que l'on nous a cruellement enlevés, dont des Américains, et pour les très nombreux blessés dans ces ignobles attentats, les États-Unis prient et sont en deuil avec vous», a lancé John Kerry vendredi.

«Je suis Bruxellois», proclame John Kerry

«Je suis Bruxellois», a déclaré vendredi le secrétaire d'État américain John Kerry dans la capitale de la Belgique, où il a aussi indiqué que des Américains se trouvaient parmi les morts des attentats de mardi.
«Je suis Bruxellois... Ik ben Brussel», a lancé M. Kerry dans les langues des deux principales communautés de Belgique, le français pour les Wallons, et le néerlandais pour les Flamands, lors d'une conférence de presse au côté du premier ministre belge, Charles Michel.
Sa déclaration fait écho, notamment, à la phrase de John F. Kennedy à Berlin-Ouest, en juin 1963, en pleine guerre froide avec l'URSS. Elle se réfère aussi aux mots-clic «JeSuisCharlie» et «JeSuisParis» après les attaques de janvier 2015 dans la capitale française.
Les deux dirigeants ont également confirmé que des Américains figuraient parmi les tués des attentats de mardi à Bruxelles, sans toutefois préciser leur nombre.
Un responsable américain a précisé à des journalistes qu'il y avait au moins deux morts américains confirmés.
«Pour tous les êtres chers et ceux que l'on nous a cruellement enlevés, dont des Américains, et pour les très nombreux blessés dans ces ignobles attentats, les États-Unis prient et sont en deuil avec vous», a lancé M. Kerry.
M. Michel a présenté ses condoléances aux victimes américaines.