Kazuhisa Arakawa, chercheur à l’Institut Hakahudo, de Tokyo

Japon: vive la super société célibataire?

Qu’il s’agisse de vieillissement, de technologie, de Pokemon ou de simplicité volontaire, le Japon semble toujours avoir quelques années d’avance sur le reste du monde. Ces temps ci, le pays prend une nouvelle direction: la super société célibataire.

À la fin des années 80, l’économie japonaise triomphait. La Bourse de Tokyo valait une fois et demi celle de New York. La frénésie immobilière atteignait des sommets. On avait calculé que le parc qui entoure la résidence de l’empereur, au centre de Tokyo, valait autant que la Californie au grand complet. (1)

On connaît la suite. La «bulle» a éclaté. L’économie japonaise est entrée dans une période de stagnation dont elle ne s’est pas totalement remise. Finie la stabilité, les emplois à vie, les cocktails assaisonnés avec de la poudre d’or. Soudain, une partie de la société s’est mise à redécouvrir les vertus de la simplicité. 

De cette mouvance, il nous reste notamment les enseignements de la «gourou» japonaise Marie Kondo sur la magie du rangement et l’art de désencombrer sa vie. (2) En poussant un peu, on pourrait y ajouter la vague du «En as-tu vraiment besoin». Tout doit devenir une «expérience», une occasion de grandir.

Même le temps perdu à poireauter sur un répondeur téléphonique fait partie de votre «expérience client».

Super société célibataire

Aujourd’hui, le Japon semble entrer dans une nouvelle phase: la «super société célibataire». Un monde où la vie de couple ne constitue plus nécessairement la norme. Encore moins un objectif. Le phénomème touche tous les groupes d’âge, mais il atteint des sommets chez les 18 à 34 ans. Pas moins de 70% des hommes et 60% des femmes y sont célibataires. (3)

Selon Kazuhisa Arakawa, chercheur à l’Institut Hakahudo, de Tokyo, l’idée même du mariage s’est complètement transformée. «Au Japon, jusqu’au milieu des années 60, la majorité des mariages étaient «arrangés» par les parents ou par les employeurs, explique-t-il. Vous n’aviez pas beaucoup d’efforts à faire. Mais en même temps, cette société dans laquelle tout le monde se mariait, c’était complètement artificiel.»

Aujourd’hui, Kazuhisa estime que la société retrouve une sorte d’équilibre. Mais il tient à souligner la distinction entre le célibat et la solitude. «Être célibataire, ça ne veut pas dire être seul dans son coin. De nouveaux liens se créent, notamment sur Internet. Au cours des années à venir, ce sera un phénomène très intéressant à surveiller. En 2035, si la tendance se maintient, près de la moitié des Japonais de plus de 15 ans seront célibataires», constate-t-il.


« En 2035, si la tendance se maintient, près de la moitié des Japonais de plus de 15 ans seront célibataires »
Kazuhisa Arakawa, chercheur à l’Institut Hakahudo, de Tokyo

Pas de mariage, pas d’enfant

Inquiet, le très sérieux Institut national de la population a organisé un vaste sondage sur la vie intime de 5 000 célibataires japonais. Il faut dire que l’avènement d’une société de célibataires n’annonce rien de bon pour la natalité. Au Japon, à peine 2,3% des naissances surviennent en dehors d’un mariage, contre 62,3% au Québec. Autrement dit: pas de mariage, pas d’enfant.

En juin 2016, les résultats du sondage ont fait grand bruit. Près de la moitié célibataires se plaignaient de ne pas avoir assez d’opportunités de rencontrer l’âme sœur. En même temps, la majorité reconnaissaient qu’ils ne font pas grand-chose pour remédier à la situation. (4) Plus étonnant encore, 40% des célibataires de moins de 34 ans disaient qu’ils n’avaient jamais eu de relations sexuelles.

Du coup, un autre chiffre spectaculaire est passé inaperçu. En effet, une majorité de célibataires vont jusqu’à dire que s’il existe une vie après la vie, ils espèrent qu’ils y vivront seuls. Believe it or not, la société de célibataire se poursuit même dans l’au-delà. (5)

Le Soleil s’est rendu au Japon dans le cadre d’un programme de bourse offert par le Foreign Press Center Japan (FPCJ). 

JAPON vs QUÉBEC: QUAND ON SE COMPARE...

Population [2019]

  • Japon: 126,3 millions
  • Québec: 8,4 millions

Indice de fécondité [2018]

  • Japon: 1,44
  • Québec: 1,58

Espérance de vie

Japon [2017]

  • Femmes 87,3 ans
  • Hommes: 81,1 ans

Québec [2018]

  • Femmes: 84,5 ans
  • Hommes: 80,6 ans

Âge moyen de la retraite

  • Japon: 69 ans
  • Québec: 62,3 ans [2015]

Proportion de la population âgée de plus de 65 ans [2018]

  • Japon: 28%
  • Québec: 19,4%

Sources: Institut de la statistique du Québec, OCDE données, Statistiques Canada, Ministère des Affaires intérieures et des Communications du Japon

Notes

(1) Life After the Bubble: How Japan Lost a Decade, International Herald Tribune, 19 octobre 2008.
(2) The United States of Japan, The New Yorker, 4 mai 2018.
(3) Japan’s Population is In Rapid Decline, National Public Radio, 21 décembre 2018
(4) Le Japon s’inquiète pour ses célibataires, Les Échos, 18 juin 2019.
(5) Many of Japan’s Growing Number of Singles Claim They Are Comfortable Facing Death Alone, The Japan Times, 14 juin 2018.