Le projet de loi doit s'appliquer notamment à Jérusalem-Est occupée et annexée par Israël où vivent plus de 300 000 Palestiniens.

Israël veut que les mosquées baissent le volume

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a exprimé dimanche son soutien à un projet de loi limitant le volume des appels à la prière des mosquées qui a ensuite été adopté par la commission ministérielle des lois.
Ce texte, élaboré par des députés du Foyer juif, un parti nationaliste religieux, doit être voté en trois lectures par le Parlement avant d'être appliqué.
«Je ne peux pas compter le nombre de fois où des citoyens se sont adressés à moi [...] pour se plaindre des souffrances causées par le bruit excessif des appels» à la prière, a affirmé M. Nétanyahou lors du conseil des ministres.
Il s'est déclaré favorable à la limitation du volume de ces appels comme l'ont fait de «nombreuses villes en Europe et dans différents endroits dans le monde musulman».
La population israélienne comprend une minorité arabe (17,5 %), majoritairement musulmane, qui s'estime victime de discrimination.
L'ONG Israel Democracy Institute s'est prononcée contre le projet de loi, accusant des politiciens de droite d'exploiter dangereusement ce dossier pour gagner quelques points dans l'opinion publique.