Immigration clandestine: Washington va imposer des tarifs douaniers au Mexique

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi que les États-Unis allaient imposer à compter du 10 juin «des tarifs douaniers de 5% sur tous les biens en provenance du Mexique», tant que les immigrés clandestins continuent d’affluer aux États-Unis en passant par la frontière mexicaine.

«Les droits de douane vont progressivement augmenter tant que le problème de l’immigration clandestine n’est pas résolu. À ce moment-là, les droits de douane seront levés», a expliqué le milliardaire républicain dans un tweet.

Donald Trump avait promis plus tôt dans la journée une «annonce majeure» sur la lutte contre l’immigration clandestine et a donc décidé, pour faire pression sur le Mexique, d’user d’une de ses armes favorites: les tarifs douaniers.

«Si la crise migratoire est atténuée par des actions concrètes de Mexico, dont l’impact sera déterminé par notre seul jugement, les droits de douane seront levés», a précisé M. Trump dans un communiqué publié par la Maison-Blanche.

Sinon, ils augmenteront de 5 points de pourcentage chaque mois pour atteindre 25% le 1er octobre, détaille cette même déclaration.

Le président, qui a fait de la lutte contre l’immigration clandestine une de ses priorités lors de la campagne de 2016, a de nombreuses fois accusé le Mexique de complicité passive, affirmant que le gouvernement mexicain ne fait rien pour empêcher l’afflux de migrants venus d’Amérique centrale.

«Pendant des années, le Mexique ne nous a pas traités équitablement, mais nous affirmons maintenant nos droits en tant que nation souveraine», a redit jeudi M. Trump dans le communiqué publié par la Maison-Blanche.

Cette annonce intervient paradoxalement le jour même où le gouvernement américain a lancé le processus de ratification parlementaire du nouvel accord de libre-échange liant les États-Unis au Canada et au Mexique.