France: Uber écope une amende de 1 M$ pour exercice illégal du taxi

Le service Uber et deux de ses dirigeants ont été reconnus coupables jeudi d'organisation illégale d'exercice du métier de taxis par un tribunal français.
Le tribunal a imposé des amendes de 800 000 euros (1,16 million $ CAN) à la compagnie; de 30 000 euros (43 000 $ CAN) à Pierre-Dimitri Gore-Coty, qui était le directeur d'Uber pour l'Europe de l'Ouest à l'époque des faits; et de 20 000 euros (30 000 $ CAN) au directeur général d'Uber France, Thibaud Simphal. La moitié des amendes ont été suspendues.
Le tribunal n'a pas imposé de peines de prison et il a rejeté la demande des procureurs, qui souhaitaient qu'une interdiction de gérer une compagnie soit imposée aux deux hommes pendant cinq ans.
Les amendes sont aussi largement inférieures à celles de 100 millions d'euros (145 millions $ CAN) réclamées par l'industrie du taxi. Cette dernière accuse le service UberPop de concurrence déloyale puisqu'il n'utilise pas de chauffeurs professionnels.
UberPop est actuellement suspendu en France, mais Uber continue à y offrir un service avec des chauffeurs professionnels.