Le président français François Hollande s'est rendu sur les lieux mardi en compagnie du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve (à sa droite) et du maire de Saint-Étienne-de-Rouvray, Hubert Wulfranc (à sa gauche).

France: l'État islamique revendique le meurtre d'un prêtre

Le groupe État islamique (EI) a affirmé que l'attaque menée mardi dans une église en France, au cours de laquelle un prêtre a été égorgé, avait été exécutée par deux de ses «soldats», selon l'agence Amaq, un organe de propagande du groupe jihadiste.
Les auteurs de l'attaque «répondaient aux appels à prendre pour cible les pays de la coalition» internationale qui combat l'EI en Irak et en Syrie, d'après Amaq.
Hollande confirme
Les auteurs de la prise d'otage dans une église à Saint-Étienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest de la France, au cours de laquelle un prêtre a été égorgé, sont «deux terroristes se réclamant de Daech» (groupe État islamique), a aussi annoncé mardi le président François Hollande, qui s'est rendu sur place.
«Ce sont les catholiques qui ont été frappés, mais ce sont tous les Français qui sont concernés», a déclaré le chef de l'État, en appelant les Français, déjà ébranlés par l'attentat de Nice du 14-Juillet, à la «cohésion» face au terrorisme et faire «un bloc que personne ne doit pouvoir fissurer».