Les pieds de la Tour Eiffel étaient dans la neige jeudi.

France: encore de la neige à venir

PARIS — Après la région parisienne, où les transports sont redevenus fluides jeudi après 24 heures de pagaille sur les routes et dans les transports, les autorités ont étendu leur appel à la vigilance à 19 autres départements français avant de nouvelles chutes de neige attendues vendredi.

La zone de vigilance, limitée jeudi matin aux huit départements de la région parisienne, a été élargie à un axe allant de la frontière belge au centre de la France, qui sera concerné par un «nouvel épisode neigeux notable» vendredi.

«Les hauteurs de neige attendues seront inférieures à celles de l’épisode de mardi à mercredi dernier», précise toutefois Météo-France. Une nouvelle nuit très froide est aussi annoncée, avec des températures pouvant localement frôler les -10°C. «Attention, ça va encore glisser», a averti le prévisionniste Frédéric Nathan.

Face à ce «nouvel assaut de l’hiver», le ministère des Transports a renouvelé son appel à «une vigilance particulière» et «à suivre les consignes des autorités locales».

Jeudi, les mises en garde lancées en raison du verglas ont été plutôt suivies.

Parisiens et touristes évoluaient avec prudence sur les trottoirs. Près du jardin des Tuileries, exceptionnellement fermé, une touriste chilienne, Camilla, reconnaissait: «C’est un peu dangereux. On vient de voir des enfants tomber par terre. Donc on marche en faisant attention».

Le trafic automobile est resté fluide: les automobilistes ont «bien respecté les consignes de ne pas sortir leurs véhicules», s’est félicitée la préfecture de police de Paris.

La route nationale 118, à l’ouest de Paris, où 1500 à 2000 automobilistes ont été bloqués par la neige mardi soir, est restée fermée jeudi et le sera jusqu’à samedi midi.

Rouverte depuis jeudi à 9h, la circulation des poids lourds en région parisienne sera, elle, de nouveau interdite entre vendredi 5h et samedi midi.

Les aéroports parisiens d’Orly et Roissy fonctionnaient normalement, tout comme le métro, le RER et la plupart des tramways, et 93% des 300 lignes de bus ont circulé jeudi après-midi, selon la Régie autonome des transports parisiens (RATP).

Après des situations tendues dans certaines gares parisiennes, la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) prévoyait un trafic «normal ou quasi-normal» pour les TGV et «2 trains sur 3» en Ile-de-France. Les temps de trajets étaient néanmoins rallongés sur les TGV à destination de l’Ouest.