Michael Flynn a été nommé conseiller à la sécurité nationale en novembre dernier mais a été forcé de démissionner le 13 février.

Flynn: la Maison-Blanche avait été prévenue

L'ancienne procureure générale par intérim Sally Yates a dit au Congrès, lundi, qu'elle avait averti directement la Maison-Blanche en janvier que le conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn pourrait «faire l'objet de chantage» de la part des Russes parce qu'il aurait apparemment menti à ses patrons sur ses contacts avec l'ambassadeur de Moscou à Washington.
Le témoignage de Mme Yates, une employée de l'administration Obama qui avait été congédiée par la Maison-Blanche de Trump pour d'autres raisons, constituait sa première prise de parole sur les inquiétudes qu'elle avait communiquées à l'égard de M. Flynn et a porté un éclairage sur le départ de ce dernier.
Ses commentaires, en plus des informations obtenues plus tôt selon lesquelles l'ex-président Barack Obama avait dissuadé Donald Trump d'embaucher M. Flynn, démontrent que les réserves sur l'ancien général se sont rendues dans les plus hautes sphères du gouvernement américain avant même l'arrivée de la nouvelle administration républicaine.
Sally Yates, qui a comparu devant le comité du Sénat qui enquête sur l'ingérence des Russes dans l'élection, a décrit ses discussions avec l'avocat de la Maison-Blanche de Donald Trump, Don McGahn, dans lesquelles elle aurait signalé que M. Flynn avait induit en erreur l'administration concernant ses contacts avec Sergueï Kislyak, l'ambassadeur russe à Washington.
Le témoignage de Mme Yates a mis fin à une journée riche en nouvelles politiques, qui a commencé par plusieurs micromessages combatifs du président Trump et des informations sur une conversation entre le président actuel et son prédécesseur, Barack Obama, sur le controversé Michael Flynn.
Selon trois sources de l'administration Obama, l'ancien président avait déconseillé à Trump d'embaucher Flynn comme conseiller à la sécurité nationale lors d'une rencontre après l'élection de 2016. M. Flynn avait été congédié par l'administration Obama en tant que directeur des services de renseignement de l'armée.