Donald Trump est celui qui a adopté le terme «fake news» pour parler des reportages critiques à son égard.

«Fake news», l'expression de l’année

LONDRES — Après la dernière campagne présidentielle américaine dominée par les allégations de fausses nouvelles, le dictionnaire anglais Collins a choisi «fake news» comme expression de l’année 2017.

L’expression sera ajoutée à la prochaine édition imprimée du dictionnaire.

Les éditeurs du dictionnaire ont indiqué que l’utilisation du terme avait augmenté de 365 % l’an dernier.

L’expression «fake news» est définie comme «de l’information fausse, souvent sensationnaliste, disséminée sous l’apparence de reportage d’actualité».

Le terme a été adopté par le président Donald Trump, qui qualifie régulièrement les reportages critiques à son égard de «fausses nouvelles», notamment sur son compte Twitter.

La responsable du contenu linguistique chez Collins, Helen Newstead, a estimé que l’expression «fake news» était devenue incontournable cette année.

Elle a souligné que l’expression avait contribué à «discréditer la confiance de la société envers l’information journalistique».