Selon des responsables irakiens et des témoins, des frappes aériennes ont tué des dizaines de personnes ces derniers jours dans l'ouest de Mossoul.

Enquête de l'Irak sur les pertes civiles à Mossoul

L'Irak enquête sur des frappes aériennes contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) à Mossoul-Ouest qui, selon des témoins, ont tué un grand nombre de civils, a indiqué dimanche un porte-parole militaire.
Les forces irakiennes, soutenues par la coalition internationale antijihadistes menée par Washington, ont lancé le 19 février une offensive pour reprendre l'ouest de Mossoul, après avoir repris l'est de la ville en janvier.
Des responsables irakiens et des témoins ont dit que des bombardements aériens avaient tué ces derniers jours des civils dans le quartier de Mossoul al-Jadida.
Le nombre de victimes, qui oscille entre des dizaines et des centaines selon les sources, ne peut pas être vérifié de source indépendante.
«Le ministère de la Défense a ouvert une enquête à ce sujet», a déclaré à l'AFP le général de brigade Yahya Rasool.
Le responsable accuse les combattants de l'EI de se servir des civils comme boucliers humains: ils les rassemblent avant de faire exploser des voitures piégées à côté d'eux afin que les forces irakiennes aient l'air de «viser des civils innocents».
La coalition internationale a reconnu samedi avoir mené une frappe le 17 mars dans un secteur de Mossoul-Ouest où des pertes civiles ont été rapportées, sans préciser s'il s'agissait de Mossoul al-Jadida.
L'EI s'est emparé en 2014 de larges pans du territoire irakien, au nord et à l'ouest de Bagdad. Depuis, les forces de sécurité l'ont chassé de l'essentiel de ces secteurs et Mossoul-Ouest constitue le dernier bastion urbain du groupe djihadiste en Irak.