Le Soleil
Seul face aux journalistes — et donc sans être accompagné de son respecté conseiller en immunologie Anthony Fauci qu’il a accusé d’être trop «alarmiste» —, Donald Trump est resté relativement sobre.
Seul face aux journalistes — et donc sans être accompagné de son respecté conseiller en immunologie Anthony Fauci qu’il a accusé d’être trop «alarmiste» —, Donald Trump est resté relativement sobre.

En difficulté, Trump change de ton et reconnaît la gravité de la situation

Francesco Fontemaggi
Agence France-Presse
WASHINGTON — À la peine dans les sondages à bientôt 100 jours de la présidentielle, critiqué pour sa gestion du coronavirus, Donald Trump a tenté mardi de reprendre la main en reconnaissant la gravité de la crise sanitaire.