Le ciel bleu de Floride a permis à Donald Trump et Xi Jinping d'effectuer quelques pas ensemble, vendredi matin, sur le gazon entourant l'immense villa de Mar-a-Lago.

Donald Trump et Xi Jinping disent avoir établi un lien personnel

Le président Donald Trump a salué vendredi «les progrès spectaculaires» des relations sino-américaines, au deuxième jour de ses entretiens en Floride avec son homologue chinois Xi Jinping, les deux hommes disant avoir établi un lien personnel.
Peu de détails ont filtré sur cette rencontre, probablement la plus importante sur le plan diplomatique pour M. Trump depuis son arrivée à la Maison-Blanche.
Les dirigeants des deux premières puissances mondiales ont choisi de montrer une détente partagée dans la luxueuse villa de Mar-a-Lago du président milliardaire, en présence de leurs épouses.
Au menu des discussions figuraient pourtant des sujets sensibles, notamment les différends commerciaux entre les deux pays et des dossiers d'actualité brûlante comme la Syrie et la Corée du Nord.
Sur ce dernier point, les États-Unis ont fait savoir qu'ils étaient prêts à «agir seuls» si nécessaire contre le régime de Pyongyang, a affirmé le secrétaire d'État américain Rex Tillerson.
«Le président Trump a indiqué au président Xi qu'il était favorable à toute idée que [...] la Chine pourrait avoir sur d'autres actions que nous pourrions entreprendre» contre la Corée du Nord, qui a tiré mercredi un missile balistique en mer du Japon, a poursuivi le ministre.
M. Tillerson s'exprimait à Mar-a-Lago à l'issue des deux jours d'un sommet au milieu duquel Donald Trump a décidé de frappes américaines en Syrie.
M. Trump a préalablement à cette action militaire prévenu son invité, dont le pays oppose régulièrement son veto à des résolutions de l'ONU prévoyant des sanctions contre le régime de Damas pour son utilisation d'armes chimiques.
«Accueil chaleureux»
Ces frappes n'ont apparemment pas entamé la cordialité affichée entre les deux hommes. Le ciel bleu de Floride leur a permis d'effectuer quelques pas ensemble vendredi matin sur le gazon entourant l'immense villa de Mar-a-Lago.
«Nous avons fait des progrès spectaculaires dans notre relation avec la Chine», a déclaré le président américain, sans plus de précisions. Il a aussi qualifié d'»exceptionnel» le lien unissant Washington et Pékin.
Xi Jinping a de son côté remercié son hôte pour ses «excellents préparatifs et son accueil chaleureux».
«Cette rencontre a été tout à fait spéciale», a commenté M. Xi. «Elle a une portée vraiment importante pour les relations entre la Chine et les États-Unis».
Le dirigeant de la République populaire n'a pas non plus décrit la teneur des «longs entretiens en profondeur» qu'il a eus avec M. Trump, mais a indiqué que ceux-ci avaient débouché sur de «nombreuses positions partagées, en particulier la consolidation de l'amitié et de la confiance» unissant Chine et États-Unis.
Il n'a enfin fait aucun commentaire sur la Syrie. Un porte-parole de la diplomatie chinoise à Pékin a pour sa part appelé à «éviter toute nouvelle détérioration de la situation».
Cette atmosphère bienveillante a contrasté avec le ton véhément vis-à-vis de la Chine qu'avait adopté Donald Trump durant la campagne électorale. Le candidat républicain avait notamment accusé Pékin de «violer» l'économie américaine.
Il avait aussi reproché à son prédécesseur Barack Obama de recevoir avec trop d'égards Xi Jinping, assurant qu'à sa place il offrirait au leader chinois un simple hamburger de McDonald's.
Mais jeudi soir M. Trump a au contraire présidé un dîner de gala arrosé de crus des meilleurs vignobles américains en l'honneur du président Xi, dont il a accepté l'invitation à se rendre en Chine d'ici la fin 2017.
Fleur de jasmin
Toujours au chapitre de la détente, deux des petits-enfants de Donald Trump ont récité devant Xi Jinping une mélodie traditionnelle chinoise, Fleur de Jasmin. Leur mère, Ivanka Trump, s'est dite sur Twitter «très fière d'Arabella et Joseph pour leur performance».
Les deux épouses des présidents, l'ancienne mannequin Melania Trump et l'ex-cantatrice Peng Liyuan, ont par ailleurs visité ensemble vendredi une école de West Palm Beach.
Le gendre de M. Trump, Jared Kushner, était également présent pour ce sommet. Le mari d'Ivanka Trump est crédité d'avoir oeuvré en coulisse pour rapprocher les deux leaders et permettre la rencontre.
Celle-ci n'allait pas de soi il y a quelques mois, après un flottement provoqué par un entretien téléphonique entre M. Trump et la présidente taïwanaise Tsai Ing-Wen.
Donald Trump avait annoncé une rencontre «très difficile» avec son homologue chinois, sur fond de crise nucléaire avec la Corée du Nord.
Mais, que ce soit sur la question du commerce, du climat ou de l'affirmation de Pékin dans les mers de Chine, pas sûr que le flou entourant la politique chinoise de Donald Trump n'ait été dissipé.