Les résidants d'un quartier observent un bulldozer en train de démolir des bâtiments endommagés par le séisme, à Pedernales, en Équateur, samedi.

Deux répliques sismiques secouent l'Équateur

Deux puissantes répliques de magnitude 6,7 et 6,8 ont secoué l'Équateur mercredi, tuant une personne et faisant des dizaines de blessés.
La réplique de magnitude 6,8 a frappé mercredi après-midi, à environ 25 kilomètres au nord de la ville de Rosa Zarate.
La première réplique, de magnitude 6,7, s'était produite tôt mercredi matin. Les deux séismes ont causé des pannes d'électricité et semé la panique dans un secteur qui a été dévasté par un tremblement de terre de magnitude 7,8 le mois dernier.
L'Institut géologique des États-Unis a indiqué que l'épicentre de la première secousse se trouvait à 35 kilomètres de la ville de Muisne. Elle a frappé vers 3h, heure locale, à environ 32 kilomètres sous terre.
Le président Rafael Correa a annoncé qu'une personne avait perdu la vie dans la province de Manabi dans des circonstances qui demeurent encore nébuleuses et qui font maintenant l'objet d'une enquête. Au moins 85 personnes ont été blessées, dont deux gravement.
On ne rapportait aucun dégât matériel important, mais le gouvernement a décidé d'annuler les classes partout au pays par mesure de précaution.
M. Correa a déclaré, lors d'une allocution à la télévision, que si de telles répliques sont normales, elles n'en demeurent pas moins épeurantes et possiblement dangereuses. Il a ajouté que des répliques comme celle-ci peuvent survenir pendant deux mois, dans la foulée d'un tremblement de terre comme celui qui a frappé le pays.
M. Correa a dit que des maisons endommagées par la secousse précédente ont subi de nouveaux dommages, mais que la plupart avait déjà été évacuées et qu'aucune structure ne s'est effondrée.
Le séisme était suffisamment puissant pour déclencher une alerte au désastre national, mais le président Correa a annulé la réponse d'urgence après quelques heures quand les secouristes ont rapporté que tout était calme.
Un mois après
Ce séisme s'est produit un peu plus d'un mois après celui du 16 avril dernier, qui a fait 660 morts, dont quatre Canadiens, quelque 12 500 blessés et chassé des dizaines de milliers de personnes de chez elles.
La secousse du 16 avril a été la plus violente dans cette région du monde depuis celle d'Haïti en janvier 2010. Peu après, le président de l'Équateur, Rafael Correa, avait prévenu que les coûts de construction dépasseraient les 3 milliards $ US.