Un mémorial en l'honneur des deux mères tuées par balle à Chicago, qui est l'une des villes américaines où le nombre de meurtres par balles est le plus élevé.

Deux mères qui militaient contre la violence tuées par balle à Chicago

CHICAGO — Deux femmes engagées dans un regroupement de mères qui luttent contre la violence armée à Chicago ont été tuées par balle sur un coin de rue où elles se rendaient régulièrement pour distribuer de la nourriture et où leurs enfants jouaient.

La police ne croit toutefois pas qu'elles étaient la cible des tirs dans le quartier South Side, qui provenaient d'un véhicule en mouvement.

Les coups de feu de vendredi soir visaient apparemment un homme proche d'un gang de rue de Chicago qui venait de sortir de prison, a déclaré mardi le porte-parole de la police, Anthony Guglielmi. Cet homme de 58 ans, qui a été atteint au bras, ne coopère pas avec la police, a précisé M. Guglielmi.

La mort de Chantell Grant, 26 ans, et d'Andrea Stoudemire, 35 ans, dans le secteur d'Englewood est un rappel frappant des violences qui les ont menées à rejoindre le groupe Mothers Against Senseless Killings (Les mères contre les meurtres insensés). Ce regroupement a été formé il y a cinq ans à la suite de la mort par balle d'une autre jeune mère dans le même secteur.

«C'est pourquoi nous sommes ici sept jours par semaine (?) pour essayer de créer un lieu sûr où les gens puissent apprendre à être voisins et à ne pas s'entretuer», a déclaré Tamar Manasseh, fondatrice du groupe.

Mme Grant avait quatre enfants, tandis que Mme Stoudemire en avait trois.

Mme Manasseh refuse l'idée que les deux femmes se soient trouvées au mauvais endroit au mauvais moment.

«Ils ont tué des mères sur un coin de rue où elles étaient assises tous les jours», a souligné Mme Manasseh. «Des mères qui se font tuer dans un endroit considéré comme sacré pour les mères, cela envoie un message.»

Chicago est l'une des villes américaines où le nombre de meurtres par balles est le plus élevé, bien qu'une baisse ait été constatée au cours des dernières années.

Depuis le début de 2019, 281 personnes ont été tuées par balle à Chicago, selon les statistiques de la police. Le week-end dernier, 48 personnes ont été touchées par des tirs à travers la ville, et huit en sont mortes.