En 2014, le Bitcoin avait été dévalorisé en raison d'une attaque informatique contre Mt Gox, une des principales plateformes d'échange utilisant la monnaie virtuelle.

Des pirates volent 50 M$ en argent numérique «fiable»

Des pirates informatiques ont dérobé l'équivalent de plus de 50 millions $ de monnaie numérique à un fonds d'investissement expérimental créé pour prouver la fiabilité de ces crypto-monnaies, selon le New York Times samedi.
La somme a été volée à la DAO (Decentralized Autonomous Organization), un fonds d'investissement qui avait collecté l'argent en Ether, une monnaie numérique concurrente du Bitcoin.
Grâce à un projet de financement participatif, la DAO était parvenue à lever 150 millions de dollars afin de prouver l'invulnérabilité de cette technologie. Avec ce vol, elle a donc perdu un tiers de ses avoirs, un coup dur pour ce projet.
La technologie sur laquelle sont basées ces nouvelles monnaies dématérialisées est le Blockchain, de plus en plus en vogue dans le monde de la finance où elle pourrait un jour trouver une utilité.
Apparu en 2009 avec les monnaies virtuelles, le Blockchain est un code informatique généré par un logiciel de cryptage qui permet de transcrire des opérations financières effectuées en crypto-monnaies. Il permet de faire circuler l'argent aussi librement que les données sur Internet, un potentiel que veulent exploiter les établissements financiers.
Toutefois, les informaticiens ont mis l'accent ces derniers mois sur les vulnérabilités des codes utilisés par le projet DAO, selon le New York Times.
Vendredi, ses programmeurs hésitaient à simplement modifier leur code : cela leur permettrait de récupérer leur argent, mais ce faisant, ils renieraient le principe même qui conduit leur projet. Le vol a en tout cas fait plonger le cours de l'Ether vendredi.
De la même manière, le Bitcoin avait été sérieusement dévalorisé début 2014 quand Mt Gox, une des principales plateformes d'échange utilisant cette monnaie virtuelle, a fait faillite. Le patron de cette société, basée au Japon, avait alors expliqué avoir été victime d'une attaque informatique qui aurait entraîné in fine le vol ou la disparition d'une fortune en Bitcoins.