Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une pluie de débris provenant d’un avion de la compagnie United Airlines, contraint à faire demi-tour après l’incendie de son réacteur droit, s’est abattue samedi sur une zone résidentielle de Denver aux États-Unis, a-t-on appris de sources officielles.
Une pluie de débris provenant d’un avion de la compagnie United Airlines, contraint à faire demi-tour après l’incendie de son réacteur droit, s’est abattue samedi sur une zone résidentielle de Denver aux États-Unis, a-t-on appris de sources officielles.

Des inspections supplémentaires ordonnées sur certains Boeing 777 après une pluie de débris sur Denver

Agence France-Presse
Article réservé aux abonnés
WASHINGTON — L’autorité américaine de régulation de l’aviation (FAA) a ordonné dimanche des inspections supplémentaires sur certains avions commerciaux Boeing 777 au lendemain d’une panne de moteur sur un de ces engins dans le Colorado. Samedi, une pluie de débris provenant d’un avion de la compagnie United Airlines, contraint à faire demi-tour après l’incendie de son réacteur droit, s’est abattue samedi sur une zone résidentielle de Denver aux États-Unis.

«Après avoir consulté mon équipe d’experts en sécurité aérienne au sujet de la panne de moteur d’hier [samedi] à bord d’un avion Boeing 777 à Denver, je leur ai demandé de publier une consigne de navigabilité d’urgence qui exigerait des inspections immédiates ou approfondies des avions Boeing 777 équipés de certains moteurs Pratt & Whitney PW4000», a écrit un responsable de la FAA sur Twitter. «Cela signifiera probablement que certains avions seront retirés du service», a-t-il ajouté.

L’incident de samedi n’a fait aucun blessé ni au sol ni à bord de l’avion, ont précisé les autorités.

Les passagers du vol UA328 de la compagnie United Airlines à destination d’Honolulu (Hawaï) ont eu la peur de leur vie, peu après le décollage de l’aéroport de Denver, dans le Colorado, quand le réacteur droit s’est subitement enflammé.

L’avion a réussi à faire demi-tour et à se poser sans encombre à Denver et l’incident n’a fait aucun blessé, a assuré la compagnie, précisant que les passagers avaient toutefois été pris en charge par des équipes de secours.

L’appareil, un Boeing 777-220, «a fait demi-tour vers l’aéroport international de Denver où il a atterri sans encombre après avoir subi une panne de son réacteur droit juste après le décollage», a indiqué de son côté sur Twitter l’administration fédérale américaine de l’aviation (FAA).

Des images prises à l’intérieur de l’avion, qui transportait 231 passagers et 10 membres d’équipage, et diffusées sur les réseaux sociaux montrent le réacteur droit de l’appareil en proie aux flammes.

«Je peux honnêtement dire avoir pensé mourir, parce que nous avons commencé à perdre de l’altitude juste après l’explosion», a raconté un passager, David Delucia, au journal The Denver Post. «J’ai agrippé la main de ma femme et je lui ai dit: on est fichus», a-t-il ajouté.

«La majorité des clients qui se trouvaient sur le vol UA328 sont actuellement en route pour Honolulu à bord d’un autre vol», a déclaré United Airlines dans un communiqué, précisant que les passagers ne désirant pas voyager immédiatement après l’incident avaient été logés à l’hôtel.

«Mayday»

Dans un enregistrement obtenu par le site Internet LiveATC, qui diffuse des communications sur le trafic aérien, on entend le pilote lancer un appel de détresse, demandant une autorisation d’urgence de retourner à Denver.

«Nous avons eu une panne de réacteur, on doit faire demi-tour. Mayday, mayday», dit-il d’une voix paniquée.

L’incident a également provoqué une chute de débris plus ou moins imposants tout au long du parcours emprunté par l’appareil lorsqu’il a fait demi-tour vers Denver.

Un morceau de l’avion en forme de cercle, d’un diamètre équivalent à une porte d’entrée, s’est notamment planté au beau milieu d’un jardin à Broomfield, une banlieue de Denver au Colorado.

Kirby Clements, propriétaire du jardin où a atterri cet imposant débris de l’avion de la united Airlines, a raconté sur CNN une expérience «quelque peu bouleversante».

«Ça a atterri direct sur le toit de mon camion avant de tomber à côté», a-t-il affirmé, ajoutant qu’un autre débris tout aussi imposant avait provoqué un trou de plus de 1,5 m de diamètre dans le toit d’un voisin.

La FAA a indiqué être «au courant des informations faisant état de débris tombés tout au long de l’itinéraire emprunté par l’avion».

«Si vous trouvez des débris S’IL VOUS PLAIT, n’y touchez pas, ne les déplacez pas. Le @NTSB [National Transportation Safety Board, l’autorité fédérale de la sécurité des transports] veut que tous les débris restent sur place pour les besoins de l’enquête», a tweeté la police de Broomfield.

Elle a également publié des photos de débris éparpillés sur un terrain de sport, situé dans un parc, parmi lesquels un morceau de l’avion avec l’inscription en rouge: «Tenez-vous à l’écart des zones dangereuses quand le moteur fonctionne».

Heather Solar, qui organisait un entraînement pour l’équipe de football de ses filles, a dit avoir entendu une explosion, suivie d’une pluie de débris.

«Honnêtement... j’ai pensé que nous étions bombardées», a-t-elle confié au Denver Post. «Il y avait tellement de débris dans le ciel.»