Des bacilles mortels libérés par la fonte du pergélisol

La maladie du charbon, ou anthrax, a contaminé au moins 21 personnes dans le Grand Nord russe, dont un garçon qui est mort, la fonte du pergélisol libérant des bacilles mortels piégés dans le sol, ont rapporté mardi les autorités locales.
Une porte-parole de la région de Yamalo-Nenets, Natalia Khlopounova, a confirmé que la victime décédée lundi était un garçon de 12 ans. Les cas d'anthrax déclarés sont les premiers dans cette région depuis 75 ans. Le Yamalo-Nenets est situé à 2000 kilomètres au nord-est de Moscou et est peuplé en partie de populations nomades.
Un été anormalement chaud avec des températures dépassant les 35 degrés a fait fondre le pergélisol, les sols gelés du Grand Nord, et exposé selon les autorités un cadavre de renne infecté. La maladie du charbon est une infection aiguë qui touche aussi bien l'animal que l'homme.
Région en quarantaine
La région a été placée en quarantaine depuis une semaine après l'infection par l'anthrax des troupeaux de rennes appartenant à au moins neuf éleveurs nomades. Plusieurs personnes contaminées ont «mangé de la viande de renne crue et bu [le] sang», a indiqué Natalia Khlopounova, précisant qu'il s'agissait d'une coutume des populations nomades.
Au total, 90 personnes restent hospitalisées dans la principale ville de la région, Salekhard, pour limiter les risques de contagion dans la population. Le ministère de la Défense a annoncé avoir envoyé plus de 200 spécialistes, avec hélicoptères et drones, pour décontaminer la zone et brûler les cadavres des animaux infectés. Près de 160 éleveurs de rennes nomades ont été évacués et plus de 2300 rennes contaminés sont morts.