Dans les sondages, Donald Trump tire de l'arrière avec 39 % des intentions de vote, contre 45 % pour Hillary Clinton.

Des artistes se liguent contre Donald Trump

La succession du légendaire George Harrison, l'ancien guitariste des Beatles, a demandé vendredi qu'on cesse d'utiliser sa musique lors de la convention nationale républicaine de Cleveland, en Ohio.
La famille de M. Harrison a indiqué sur Twitter que l'utilisation de la chanson Here Comes the Sun pendant l'arrivée d'Ivanka, la fille du candidat Donald Trump, n'avait pas été autorisée, qu'elle est «insultante» et qu'elle va à l'encontre de la volonté du musicien.
Le rockeur Paul Rodgers s'est également plaint de l'utilisation de sa chanson All Right Now pendant le discours d'investiture de M. Trump.
Plus tôt cette semaine, des représentants du légendaire groupe rock britannique Queen avaient condamné l'utilisation de leur méga succès We Are the Champions pendant une apparition de M. Trump lors de la convention.
Par ailleurs, le comédien Jon Stewart a lancé vendredi une attaque en règle contre M. Trump et la convention nationale républicaine lors d'une apparition à l'émission de fin de soirée de Stephen Colbert, dont il est le producteur exécutif.