Pedro Sanchez a dévoilé le plan du gouvernement afin de pouvoir vacciner «une part substantielle» des 47 millions d’habitants du pays pour la mi-2021.
Pedro Sanchez a dévoilé le plan du gouvernement afin de pouvoir vacciner «une part substantielle» des 47 millions d’habitants du pays pour la mi-2021.

COVID-19: la stratégie de l’Espagne «donne des résultats»

Agence France-Presse
MADRID — La stratégie de l’Espagne face à la pandémie de Covid-19 «donne des résultats», a déclaré dimanche le premier ministre espagnol Pedro Sanchez en présentant le plan de vaccination de son pays pour 2021.

L’Espagne n’enregistre plus que 400 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants en moyenne depuis 14 jours, contre 530 cas au début du mois, a fait valoir M. Sanchez à l’issue d’un sommet virtuel du G20 de deux jours.

C’est la preuve que l’état d’urgence déclaré le mois dernier, qui a permis aux autorités régionales de prendre toute une série de restrictions, porte ses fruits, a-t-il assuré.

«La stratégie donne des résultats», a-t-il dit, en ajoutant que l’Espagne avait réussi à obtenir une réduction des cas sans imposer un deuxième confinement comme cela a été le cas dans d’autres pays européens.

M. Sanchez a dévoilé le plan du gouvernement afin de pouvoir vacciner «une part substantielle» des 47 millions d’habitants du pays pour la mi-2021.

Cette campagne de vaccination doit être lancée en janvier dans 13 000 points du pays.

À titre d’exemple, il a rappelé que 14 millions de personnes avaient été vaccinées contre la grippe en 2020 contre 10 millions en 2019.

«Notre système de santé est capable de vacciner en un temps réduit, il est franchement excellent et nous avons donc bon espoir d’atteindre ces objectifs ambitieux», a poursuivi le premier ministre.


« Nous avons encore des mois difficiles devant nous, mais le cap a été donné »
Pedro Sanchez, premier ministre espagnol

L’Espagne, où un couvre-feu est en vigueur depuis fin octobre -à l’exception de l’archipel des Canaries, en Méditerranée- a enregistré plus de 42 000 morts et 1,5 million de personnes contaminées depuis le début de la pandémie.

L’Espagne n’enregistre plus que 400 cas de COVID-19 pour 100 000 habitants en moyenne depuis 14 jours.

+

LE POINT SUR LA PANDÉMIE

PARIS — Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 381 915 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche.

Plus de 58 165 460 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 37 053 500 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Après les États-Unis, le Brésil est le pays le plus endeuillé (168 989 morts), suivi de l’Inde (133 227 morts), du Mexique (101 373 morts) et du Royaume-Uni (54 626 morts).

Angleterre: fin du confinement en vue

Le gouvernement britannique a annoncé que le confinement instauré en Angleterre pour quatre semaines ne sera pas prolongé au-delà du 2 décembre, date à laquelle cette province britannique retournera à un système de restrictions locales.

Au Royaume-Uni, le pays le plus endeuillé d’Europe, chaque province britannique décide de sa propre stratégie face à la crise sanitaire.

France: déconfinement en trois étapes

Les «assouplissements» au confinement en vigueur depuis le 30 octobre se feront en «trois étapes» d’abord autour du 1er  décembre, puis avant les congés de fin d’année, puis à partir de janvier  2021», a annoncé le porte-parole du gouvernement dans un entretien à la presse.

Le Portugal renforce les restrictions

Le gouvernement portugais a décidé de renforcer les restrictions pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, notamment en fermant les écoles les lundi 30 novembre et 7 décembre, à la veille de jours fériés.

Des gens marchent dans le marché aux puces de Rastro à Madrid, en Espagne, le dimanche 22 novembre 2020.

Italie: «campagne de vaccination sans précédent»

L’Italie, où la pandémie a fait plus de 48 000 morts, entamera fin janvier une «campagne de vaccination sans précédent» en commençant par les catégories de la population les plus exposées, a annoncé samedi le ministre italien de la Santé Roberto Speranza.

Des visons contaminés en France

À l’instar d’autres pays européens, la France vient de détecter la présence de Covid-19 dans l’un de ses quatre élevages de visons, en Eure-et-Loir où mille bêtes à fourrure ont été abattues.

Le vison peut contracter la maladie, mais aussi réinfecter l’être humain. Il est la seule espèce connue à ce jour à l’origine de contaminations inter-espèces, en l’occurrence vers l’homme et le chat.