Nommé à la plus haute instance judiciaire américaine par le président Ronald Reagan dans les années 80, Antonin Scalia était partisan d'une interprétation littérale de la Constitution.

Cour suprême: Trump remplacera le juge Scalia mardi

Donald Trump nommera mardi soir un magistrat au neuvième siège vacant de la Cour suprême des États-Unis, ancrant ainsi dans le conservatisme l'institution qui tranche les grands débats de la société américaine.
«J'ai pris une grande décision, une très grande décision relative à la Cour suprême des États-Unis et qui va être annoncée demain soir depuis la Maison-Blanche, à 20h», a déclaré le nouveau président américain.
«Il s'agit d'une personne incroyablement hautement respectée et je pense que vous allez être très impressionnés par cette personne», a ajouté lundi le dirigeant républicain dans le style emphatique qui le caractérise.
Le choix qu'annoncera M. Trump va arrimer l'institution à droite, possiblement le temps d'une génération, au grand soulagement des religieux traditionalistes, des militants des armes à feu ou des puissants intérêts financiers.
Immigration, avortement, peine de mort, financement électoral, organisation du travail, propriété intellectuelle, liberté d'expression : la Cour suprême a en effet le dernier mot sur des questions de société cruciales, dont elle examine la constitutionnalité.
Son collège normal de neuf juges était tombé à huit en février 2016 en raison du décès d'Antonin Scalia, pilier de la droite conservatrice.
Schumer s'opposera «bec et ongles»
Le chef des sénateurs démocrates, Chuck Schumer, a promis de s'opposer «bec et ongles» à un choix qu'il jugerait inacceptable.
Les républicains contrôlent 52 sièges du Sénat, mais auront besoin de 60 votes pour adouber le magistrat choisi par Donald Trump. 
Ce dernier sera conservateur, opposé à l'avortement, mais défenseur du port d'armes individuelles, a promis M. Trump. Selon les experts, les finalistes sont aujourd'hui Neil Gorsuch, magistrat à la cour d'appel fédérale de Denver (Colorado), William Pryor, un juge fédéral qui siège dans l'État de l'Alabama et Thomas Hardiman, juge à la Cour d'appel fédérale de Pittsburgh (Pennsylvanie).
Lors d'un récent débat présidentiel, M. Trump a affirmé qu'avec les juges qu'il nommerait la Cour suprême pourrait à terme «automatiquement» annuler «Roe v. Wade», l'arrêt emblématique par lequel elle a reconnu en 1973 le droit des femmes à l'avortement.