Le coronavirus a d’ores et déjà fait plus de malades que le SRAS en Chine. Ci-dessus, des gens dans une épicerie de Pékin.

Coronavirus: l’OMS appelle le «monde entier à agir»

WUHAN — L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé mercredi le «monde entier à agir» face au nouveau coronavirus, qui a d’ores et déjà fait plus de malades que le SRAS en Chine, tandis que des centaines d’étrangers ont été évacués de Wuhan, la ville chinoise d’où s’est propagée l’épidémie.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les autorités chinoises ont annoncé que le bilan s’était alourdi, avec 37 nouveaux décès liés à l’épidémie dans la région de Hubei, où se trouve Wuhan, et un dans la province de Sichuan (sud-ouest). Le bilan total s’élève désormais à 170 morts en Chine.

Concernant les infections, 1032 nouveaux cas ont été répertoriés dans le Hubei, et un au Tibet, ce qui porte le bilan à environ 7700 cas de contamination en Chine continentale (hors Hong Kong).

Un chiffre qui dépasse désormais le nombre — 5327 — des malades du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), un coronavirus qui avait fait en 2002-2003 un total de 774 morts, dont 349 sur le territoire chinois.

Parallèlement, la liste des pays touchés s’allonge, les derniers en date étant les Émirats arabes unis et la Finlande.

«Le monde entier doit être en alerte, le monde entier doit agir», a déclaré mercredi de Genève Michael Ryan, le directeur des programmes d’urgence de l’OMS, qui tiendra jeudi une nouvelle réunion d’urgence.

Celle-ci sera consacrée à «la question de savoir si l’épidémie actuelle constitue une urgence de santé publique de portée internationale», a expliqué le directeur général de cette organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, à son retour de Pékin. «Une transmission interhumaine a été enregistrée dans trois pays en dehors de la Chine», à savoir l’Allemagne, le Vietnam et le Japon.

De leur côté, une vingtaine d’États étrangers ont annoncé environ 80 cas confirmés au total sur leur sol, dont une cinquième personne mercredi en France.

Signe du durcissement des mesures de précaution, des compagnies aériennes comme British Airways, l’Allemande Lufthansa et l’Indonésienne Lion Air, qui exploite la plus grande flotte aérienne d’Asie du Sud-Est, ont annoncé la suspension immédiate de tous leurs vols vers la Chine continentale.