Bien que le général Vance ne soit pas entré dans les détails, deux personnes seraient mortes de la maladie en Irak,  l’une à Bagdad et l’autre dans la région du nord du Kurdistan où les forces spéciales canadiennes opèrent depuis plusieurs années.
Bien que le général Vance ne soit pas entré dans les détails, deux personnes seraient mortes de la maladie en Irak,  l’une à Bagdad et l’autre dans la région du nord du Kurdistan où les forces spéciales canadiennes opèrent depuis plusieurs années.

Coronavirus en Irak: les troupes canadiennes en alerte

OTTAWA — Les troupes canadiennes en Irak sont sur le qui-vive alors que le nouveau coronavirus se propage dans le pays.

Le chef d’état-major de la défense, le général Jonathan Vance, a indiqué que les troupes avaient reçu l’ordre de se protéger, notamment en ayant une hygiène appropriée et en gardant leurs distances avec les forces irakiennes qui pourraient être infectées par le virus, ce qui peut provoquer une maladie respiratoire connue sous le nom de COVID-19.

«Là où nous détectons qu’il peut y avoir des gens malades, et c’est le cas dans quelques endroits, pas que nous allons nécessairement travailler avec eux, mais nous restons clairs», a déclaré le général Vance en marge d’une importante conférence au sujet de la défense à Ottawa.

«Il y a de fortes chances si quelqu’un est malade, qu’ils ne seront pas opérationnels, qu’ils ne feront pas de travail. Par conséquent, ils ne seront pas soumis à notre encadrement rapproché. Nous avons néanmoins commencé à remarquer la propagation en Irak.»

Bien que le général Vance ne soit pas entré dans les détails, deux personnes seraient mortes de la maladie en Irak — l’une à Bagdad et l’autre dans la région du nord du Kurdistan où les forces spéciales canadiennes opèrent depuis plusieurs années.

La nouvelle survient dans la foulée d’inquiétudes concernant une épidémie majeure dans l’Iran voisin qui a fait craindre sa propagation ailleurs au Moyen-Orient.

Le Canada compte environ 500 militaires déployés en Irak qui participent à l’effort international pour vaincre le groupe armé État islamique en Irak et au Levant. La plupart d’entre eux participent à la formation des forces irakiennes locales.

Le général Vance s’est dit préoccupé par la propagation du virus dans des pays comme l’Irak, où des systèmes de santé inadéquats peuvent rendre la détection et le traitement difficiles.

Du même souffle, le général Vance a déclaré que les Forces armées canadiennes intensifiaient leur planification sur la façon de répondre à une pandémie potentielle ici au Canada, y compris sur la façon de gérer une situation où jusqu’à un quart de tous les militaires sont malades et incapables de travailler.

Plus de 400 Canadiens et leurs familles ont été mis en quarantaine à la Base des Forces canadiennes Trenton, dans le sud de l’Ontario, après avoir été évacués de la ville chinoise de Wuhan, où le COVID-19 a été signalé pour la première fois à l’Organisation mondiale de la santé en décembre.

Le général Vance a également noté que l’armée doit être préparée à une situation où la base de Trenton elle-même est en quarantaine. C’est pourquoi la planification d’une éventuelle pandémie est en cours.

Les officiers militaires ont également reçu l’ordre dans une directive publiée mercredi par la général Vance de faire preuve de bon sens lorsqu’ils déterminent où envoyer leurs troupes à l’étranger et lorsqu’ils sont appelés à participer à de grands rassemblements tels que des défilés et des exercices d’entraînement.