La petite survivante se nomme Bénédicte. Des images fournies par l'Unicef la montrent dans une zone de soins isolée, dans les bras de soignants vêtus de combinaisons de protection ou de survivants à la maladie qui n'ont pas besoin de telles précautions.

Congo: un bébé miraculé de six jours a survécu à l'Ebola

JOHANNESBOURG — Les médecins n'hésitent pas à parler d'un miracle : un bébé admis à un centre de traitement du virus Ebola seulement six jours après sa naissance a survécu à la terrifiante maladie.

Le ministère de la Santé du Congo affirme qu'il s'agit de la plus jeune survivante connue de ce qui est maintenant la deuxième épidémie la plus mortelle d'Ebola.

Le ministère a transmis tard jeudi sur Twitter une photo de la petite victime, entourée du personnel médical qui a veillé sur elle 24 heures par jour pendant des semaines.

La mère de l'enfant, qui était porteuse de l'Ebola, est morte en lui donnant naissance, selon le ministère. Le bébé a reçu mercredi son congé du centre de traitement de Beni, où elle a été confiée à son père et à une tante.

Des experts ont précédemment témoigné d'un nombre exceptionnellement élevé d'enfants infectés dans le cadre de cette éclosion, qui a jusqu'à présent fait au moins 255 morts. Plus de 500 personnes pourraient avoir été infectées.

La petite survivante se nomme Bénédicte. Des images fournies par l'Unicef la montrent dans une zone de soins isolée, dans les bras de soignants vêtus de combinaisons de protection ou de survivants à la maladie qui n'ont pas besoin de telles précautions.

Les enfants composent plus du tiers des victimes cette épidémie, a indiqué l'Unicef plus tôt cette semaine. Une infection sur dix concerne un enfant de moins de cinq ans, selon l'agence onusienne de l'enfance, et le risque de mortalité est nettement plus élevé chez les enfants que chez les adultes.

Les cas de bébés infectés sont plutôt rares, mais les experts croient que le virus leur est transmis lors de l'allaitement ou d'un contact étroit avec un parent malade. Certains sont aussi infectés lorsqu'ils doivent soigner leurs proches.

Plus de 400 enfants ont été rendus orphelins par la maladie depuis le début de cette épidémie, a dit l'Unicef; d'autres sont livrés à eux-mêmes pendant plusieurs semaines, pendant que leurs parents sont soignés. Une maternelle a été ouverte près du centre de Beni pour «accueillir les enfants les plus jeunes pendant que leurs parents sont isolés», explique l'agence onusienne.

Il s'agit de la dixième épidémie d'Ebola au Congo. L'Organisation mondiale de la Santé a décrit jeudi des circonstances «impitoyables», puisque des rebelles armés interfèrent fréquemment avec l'intervention des travailleurs de la santé. Une élection présidentielle doit aussi avoir lieu le 23 décembre.