Les artistes ont joué dans le cadre d'un projet intitulé «Abattez ce mur» («Tear Down this Wall»), organisé par l'Orchestre symphonique de Dresde, reprenant ainsi la phrase iconique de l'ex-président américain Ronald Reagan demandant à l'Union soviétique d'abattre le mur de Berlin.

Concert à la frontière mexicaine contre le mur

Des artistes allemands et mexicains ont donné un concert à la frontière américano-mexicaine samedi pour protester contre le projet de mur de Donald Trump, face à des centaines de personnes, mais aussi quelques détracteurs favorables à ce plan controversé censé stopper l'immigration illégale aux États-Unis.
Les artistes ont joué dans le cadre d'un projet intitulé «Abattez ce mur» («Tear Down this Wall»), organisé par l'Orchestre symphonique de Dresde (Allemagne), reprenant ainsi la phrase iconique de l'ex-président américain Ronald Reagan demandant à l'Union soviétique d'abattre le mur de Berlin.
Les musiciens mexicains ont effectué cette performance dans un parc de Tijuana au pied des grilles du mur qui divise le Mexique et les États-Unis. L'orchestre avait initialement prévu de jouer simultanément des deux côtés du mur, à Tijuana et San Diego (à environ 30 kilomètres), mais les autorités américaines ont refusé la tenue de l'événement sur leur sol, prétextant des inquiétudes concernant la sécurité.
En faveur
De l'autre côté du mur, des dizaines de manifestants américains en faveur du mur scandaient toutefois des messages tels que «Président Trump, construisez ce mur pour notre sécurité». Les artistes ont répondu par la musique, se servant des pièces de métal du mur pour jouer leur mélodie.
«Les pièces de métal sont faites pour être recyclées, et quand nous les retrouvons sur un mur, nous devrions les utiliser pour construire des instruments de musique, pas pour séparer les gens», avait déclaré le directeur de l'orchestre Markus Rindt, peu avant le début du concert.
Minute de silence pour les migrants décédés
Près du phare de Tijuana, les artistes et leurs assistants ont également observé une minute de silence en mémoire des migrants décédés en tentant de passer cette barrière.
Au cours de sa campagne électorale, le président Donald Trump a martelé qu'il ferait construire un mur le long des 3142 kilomètres de la frontière qui sépare les États-Unis du Mexique, afin de stopper l'immigration illégale et le trafic de drogue.
Cependant, le Congrès américain a refusé pour le moment de financer la construction de cet ouvrage extrêmement coûteux, se limitant à débloquer des fonds pour notamment renforcer la surveillance technologique.