Célébrations et violence à Jérusalem pour le Vendredi saint

Des milliers de pèlerins du monde entier et de chrétiens palestiniens ont refait lors de la célébration du Vendredi saint à Jérusalem le chemin que Jésus a emprunté en portant sa croix jusqu'au lieu de sa crucifixion, selon la tradition chrétienne.
Les étroites ruelles entrelacées de la Vieille ville ont été placées sous très haute surveillance de la police présente tout le long et autour du parcours, a constaté une journaliste de l'AFP.
Comme chaque année, des pèlerins ont porté sur leur dos de larges croix de bois en psalmodiant et en chantant. La plupart étaient des chrétiens venus des quatre coins du monde.
Dans le cadre des célébrations précédant les festivités de Pâques, les fidèles parcourent en procession la Via Dolorosa (chemin de la souffrance), située dans le secteur oriental de Jérusalem, palestinien, mais occupé et annexé par Israël depuis 1967.
La Via Dolorosa compte 14 stations où Jésus a, selon les Évangiles, rencontré sa mère, chuté, reçu de l'aide pour porter la croix, et rencontré des femmes en pleurs.
La procession s'achève à l'église du Saint-Sépulcre, construite au-dessus du tombeau supposé du Christ et considéré comme le lieu le plus saint du christianisme.
Les chrétiens représentaient plus de 18% de la population de Terre sainte lors de la création de l'État d'Israël en 1948, mais ils sont désormais moins de 2%, pour la plupart orthodoxes.
Une étudiante britannique tuée à coups de couteau
Une étudiante britannique de 23 ans a été tuée vendredi à coups de couteau par un Palestinien dans le tramway à Jérusalem placée sous haute sécurité pour les fêtes des Pâques juive et chrétienne, selon des sources policières et universitaires.
Les attaques visant spécifiquement les touristes sont rares à Jérusalem.
L'assaillant palestinien, qui a été arrêté par les forces de l'ordre, est «très dérangé mentalement», a affirmé le commandant de la police à Jérusalem, le commissaire Yoram Halevy.
Dans un communiqué, l'université hébraïque de Jérusalem a précisé que la victime était étudiante et s'appelait Hannah Bladon. Elle était venue dans le cadre d'un échange d'étudiants avec l'université de Birmingham. Elle avait commencé ses études à Jérusalem en janvier et devait les poursuivre jusqu'à la fin du semestre, a ajouté l'université.
«Nous confirmons la mort tragique d'une ressortissante britannique à Jérusalem», a déclaré dans la soirée une porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.
Le Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien, a identifié l'assaillant comme étant Jamil Tamimi, 57 ans, un habitant de Jérusalem-Est annexée.
Il avait été hospitalisé dans le passé après une tentative de suicide et avait été condamné en 2011 pour agression sexuelle sur sa fille, a affirmé le Shin Beth.
Selon la police, l'assaillant est monté avec un sac à la main dans le tramway qui longe sur une partie de son trajet les murailles de la Vieille ville. Il a repéré une jeune femme qui se trouvait à proximité de lui et a sorti un couteau du sac avant de la poignarder plusieurs fois à la poitrine.
Un policier, qui se trouvait dans le même wagon, a tiré sur le système d'alarme pour arrêter le tramway et s'est précipité vers l'agresseur avant de le maîtriser avec l'aide d'un autre passager, a ajouté la police.
Le tramway s'est ensuite arrêté, ses portes se sont ouvertes et des forces de police sont montées à bord du wagon pour arrêter l'agresseur. Le Magen David Adom, l'équivalent de la Croix Rouge israélienne a évacué la blessée vers un hôpital où elle est décédée.