La reine Élisabeth II n’est pas intervenue pour exclure l’ex­-président Barack Obama et sa femme Michelle afin d’inviter le président Donald Trump au mariage du prince Harry et de Meghan Markle.

Ce n’est pas arrivé cette semaine...

Vérification faite par l’Associated Press, et contrairement à ce que vous pouvez avoir lu ou entendu ailleurs, voici quelques-uns des événements les plus extraordinaires qui ne se sont pas produits cette semaine...

FAUX : Le Congrès a puisé 15 millions $ dans une «caisse noire pour le harcèlement sexuel» pour acheter le silence de victimes.

LA VÉRITÉ : Un fonds administré par le Congrès pour régler les cas de harcèlement et d’autres disputes avec les élus existe bel et bien, mais tous ses paiements sont publics. De nombreux sites ont publié des articles après que plusieurs politiciens eurent été publiquement accusés d’inconduites sexuelles, qualifiant l’Office of Compliance de «caisse noire». Bien que ce terme décrive des activités illicites souvent utilisées dans des desseins criminels, toutes les données de l’agence américaine sont publiques. Elle a ainsi versé 17,2 millions $ au cours des 20 derniers mois pour régler des différends, qui n’impliquaient pas tous du harcèlement sexuel.

-----

FAUX : La reine Élisabeth II retire le couple Obama de la liste d’invités au mariage royal.

LA VÉRITÉ : Le palais de Buckingham n’a pas publié la liste d’invités au mariage du prince Harry et de l’actrice Meghan Markle, ce qui n’a pas empêché un blogue d’affirmer que la reine est personnellement intervenue pour exclure l’ex--président Barack Obama et sa femme Michelle et pour inviter le président Donald Trump. Le bureau du prince britannique a indiqué le mois dernier que la date exacte du mariage, qui aura lieu en mai, n’avait même pas encore été fixée. L’article de YourNewsWire affirmait que la reine avait été choquée par les messages de félicitations envoyés par la famille Obama à son petit-fils, sur Twitter. Le couple Obama a toujours entretenu une relation amicale avec la reine Élisabeth.

-----

FAUX : Une femme congédiée pour avoir fait un doigt d’honneur à l’escorte de protection de Donald Trump a reçu 453 673 offres d’emploi.

LA VÉRITÉ : Juli Briskman affirme avoir suscité l’intérêt d’employeurs, mais assure qu’elle n’a pas reçu autant d’offres qu’indiqué dans un article d’extra-newsfeed qualifié de satirique. Mme Briskman a cependant confié avoir attiré 17 000 nouveaux abonnés sur son compte Twitter.

-----

FAUX : Un employé de la morgue a été incinéré par erreur pendant qu’il faisait la sieste.

LA VÉRITÉ : Cette fausse histoire circule depuis des mois, soit depuis que le site du World News Daily Report a publié un article sur un présumé employé d’une morgue du Texas qui s’est endormi sur une civière et qu’on a pris pour un mort. L’article incluait une photo d’un médecin légiste tirée d’un reportage de 2012 et la photo signalétique d’un fonctionnaire du Mississippi accusé de conduite avec les facultés affaiblies en 2015. Une nouvelle version de l’histoire, apparue cette semaine, conserve les détails originaux, mais change le lieu de l’incident au comté de Macomb, dans le Michigan. L’article a été publié sur un site ressemblant beaucoup à celui d’ABC News, provoquant de nombreux appels de citoyens inquiets à travers le comté. Le coroner du comté de Macomb, Daniel Spitz, a précisé que son bureau n’avait pas d’installation pouvant servir à l’incinération.

-----

FAUX : Le département des transports de la Virginie interdit la circulation d’automobiles évaluées à moins de 60 000 $ sur l’Interstate 66.

LA VÉRITÉ : Cette rumeur circule sur le site de canulars realnewsrightnow depuis que le département du transport de l’État a lancé son concept de «voies express», qui a haussé les péages — qui peuvent atteindre plus de 30 $US — sur une partie d’autoroute, près de Washington, D.C. La porte-parole du département, Michelle Holland a confirmé que les informations voulant que les voitures valant moins de 60 000 $ soient interdites par l’État ne sont «pas vraies».