Bernard Cazeneuve (à gauche) a fait l'éloge de l'amitié qui l'unit à son prédécesseur Manuel Valls (à droite).

Cazeneuve succède à Valls

Bernard Cazeneuve est devenu mardi le nouveau premier ministre français à la suite du départ de Manuel Valls, qui souhaite se concentrer sur sa candidature à l'élection présidentielle française.
M. Valls a officiellement démissionné au lendemain de l'annonce de sa candidature pour succéder à l'actuel président, François Hollande, qui a choisi de ne pas briguer un deuxième mandat.
«J'ai été un premier ministre heureux», malgré les épreuves comme les attaques terroristes perpétrées au pays, a déclaré M. Valls lors de la cérémonie de passation des pouvoirs. Il a ajouté qu'il quittait dans le calme, parce que M. Cazeneuve est «un homme d'État».
Les deux hommes ont indiqué que leur collaboration dans la foulée des attaques sanglantes et des menaces constantes leur a permis de tisser des liens forts. M. Cazeneuve a lui aussi fait l'éloge de l'amitié qui l'unit à son prédécesseur.
Manuel Valls espère unir les socialistes et donner à la gauche l'occasion de demeurer à l'Élysée après les élections qui auront lieu ce printemps. Les sondages d'opinion suggèrent cependant que le deuxième tour pourrait opposer la chef du Front national Marine Le Pen au conservateur François Fillon.
Bernard Cazeneuve, 53 ans, est un proche allié de François Hollande. Il avait été nommé ministre de l'Intérieur en 2014 et a dû faire face à une série d'attaques ayant fait plus de 200 morts en France depuis janvier 2015. Au total, il a piloté trois lois antiterroristes et une autre sur le renseignement. Il a également été chargé d'imposer l'état d'urgence en France à la suite des attentats de Paris, qui ont tué 130 personnes en novembre 2015.
Bruno Le Roux, jusque-là président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, devient le nouveau ministre de l'Intérieur.