Le président vénézuélien Nicolas Maduro

Caracas dit avoir fait échouer une tentative de «coup d’État» militaire

CARACAS — Le gouvernement vénézuélien a annoncé mercredi avoir déjoué une tentative de «coup d’État» militaire impliquant les États-Unis, la Colombie et le Chili, qui prévoyait l’assassinat du président socialiste Nicolas Maduro.

«Nous avons assisté à toutes les réunions de planification du coup d’État», a déclaré le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez.

Des agents gouvernementaux auraient été infiltrés dans la préparation de cette tentative de renversement de Maduro et son remplacement par un général.

Le coup d’État, impliquant des militaires actifs et en retraite ainsi qu’un ancien chef du renseignement, devait avoir lieu entre dimanche et lundi, a précisé le ministre.

Il a accusé le président de droite chilien Ivan Duque de «planifier des coups d’État, des assassinats du président» Maduro, et mis en cause également le président conservateur du Chili Sebastian Pinera et le Conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton.

Le ministre a également accusé l’ancien chef du renseignement du Venezuela, le général Cristopher Figuera, parti en Colombie après un soulèvement raté contre Nicolas Maduro et arrivé lundi aux États-Unis, d’avoir levé «des centaines de milliers de dollars» pour financer cette opération.

Le vent peut tourner

Dans un entretien réalisé à Bogota et publié lundi par le Washington Post, Cristopher Figuera a affirmé que le président socialiste pouvait encore tomber.

Nicolas Maduro a accusé le général Figuera d’être une «taupe de la CIA».

«Pour le moment, le régime nous a damé le pion. Mais cela pourrait changer rapidement», a ajouté le général, formulant également de graves accusations de corruption contre plusieurs hauts responsables du pouvoir vénézuélien, y compris des membres de la famille de M. Maduro.