Californie: un enseignant tire des coups de feu dans sa classe

LOS ANGELES — Au moins un élève a été blessé en Californie, à l'ouest des États-Unis, par un professeur qui a accidentellement tiré avec son arme de poing en classe, a indiqué la police.

Cet incident survient au moment où un débat fait rage aux États-Unis pour déterminer si les professeurs doivent pouvoir porter des armes en cours afin de contrer un éventuel tireur, comme le souhaite Donald Trump depuis la fusillade de Parkland en Floride qui a fait 17 morts en février.

«Mardi vers 13h20 [16h20, heure du Québec] des agents ont été appelés au lycée de Seaside», ville à deux heures au sud de San Francisco, «après qu'un professeur eut semble-t-il accidentellement tiré avec son arme en classe», d'après un communiqué de la police locale publié sur Twitter.

«Personne n'a été sérieusement blessé», précise-t-il.

Le professeur, identifié comme Dennis Alexander, un réserviste de police d'une localité voisine, voulait montrer comment désarmer quelqu'un lors d'un cours «d'administration de la Justice», pour les élèves qui souhaitent joindre les forces de l'ordre, a expliqué le père d'un élève blessé à la chaîne de télévision locale KSBW.

En vérifiant si l'arme était chargée, il l'a dirigée vers le plafond et un coup est parti, faisant tomber des débris sur le cou d'un élève, a expliqué à l'AFP Judy Veloz, une responsable de police.

Dennis Alexander

Elle a décrit la blessure du lycéen comme une simple «abrasion» mais le père de la victime, Fermin Gonzales, a affirmé qu'un fragment de balle s'était logé dans son cou.

Ses parents l'ont emmené à l'hôpital pour qu'il passe une radio après l'avoir vu rentrer avec du sang sur son t-shirt.

«Il est secoué mais il va bien», poursuit son père, «je suis juste très contrarié que personne ne nous ait prévenus et qu'on ait dû appeler nous-mêmes la police».

Le professeur a été placé en congé administratif le temps de l'enquête et la police continue d'interroger les élèves.

Les professeurs ne sont pas autorisés à amener des armes en classe en Californie, même lorsqu'ils ont un permis.

Le président Donald Trump s'est dit favorable au fait d'autoriser et de former les professeurs qui le souhaitent à amener une arme en classe afin de pouvoir neutraliser un tireur.

Un très grand nombre de professeurs et d'élèves s'y opposent et des dizaines de milliers d'élèves américains ont participé mercredi à une interruption de cours nationale et symbolique pour demander au gouvernement fédéral des mesures contre la violence des armes.

Un autre accident similaire est survenu le même jour à Alexandria, en banlieue de la capitale fédérale Washington, mais personne n'a été blessé: c'est cette fois-ci un agent de sécurité qui a tiré avec son arme sans le vouloir.

La directrice de l'établissement a dit qu'elle ne pensait pas qu'il était judicieux d'armer les enseignants : «Cet incident est survenu avec quelqu'un qui était très entraîné. Je pense que ça se passe de commentaires», a déclaré Lois Berlin, citée par la chaîne NBC.