Dans cet accident, il s'agissait d'un avion à turbopropulseur Y-8F-200 de fabrication chinoise semblable à celui-ci.

Birmanie: l'épave d'un avion disparu retrouvée en mer

L'armée birmane a annoncé jeudi (mercredi soir au Québec) avoir retrouvé l'épave de l'avion militaire transportant plus de 120 personnes, en grande majorité des femmes et des enfants, membres de familles de soldats, qui avait disparu la veille des écrans radars.
«Nous avons retrouvé des morceaux de l'avion qui avait disparu et des corps, en pleine mer, au sud-ouest de la ville de Launglon», a annoncé le général Min Aung Hlaing, le chef de l'armée, sur sa page Facebook.
Un pneu de l'avion a notamment été retrouvé, des bagages, des gilets de sauvetage ainsi que le corps d'un homme, d'une femme et d'un enfant.
L'armée n'a donné aucune précision sur de possibles survivants.
Depuis mercredi, neuf navires et trois avions de l'armée de l'air sont mobilisés pour les recherches, en mer d'Andaman, dans le sud-est de la Birmanie.
Des informations contradictoires ont circulé depuis mercredi sur le nombre de personnes à bord. Selon le dernier bilan donné par l'armée, au total 122 personnes se trouvaient à bord.
Plus de la moitié des passagers étaient des membres de familles de militaires, dont 15 enfants, selon ce dernier bilan.
Le contact avec l'avion a été perdu au moment où il survolait la région de Dawei (sud-est de la Birmanie), que borde la mer d'Andaman.
L'avion avait décollé un peu plus tôt de la ville de Myeik, dans le sud de la Birmanie, où sont basés les militaires et leurs familles et devait atterrir à Rangoun, la capitale économique.
«Certains partaient faire des check-up médicaux, d'autres reprenaient le chemin de l'école», a précisé un porte-parole de l'armée, sous couvert de l'anonymat.
«Ce type de vol est organisé deux fois par mois pour les familles de militaires», avait expliqué une source aéroportuaire à l'AFP.
«Nous penchons pour un incident technique. La météo était bonne», avait ajouté ce responsable, tandis que l'entretien du matériel militaire, dans ce pays qui reste l'un des plus pauvres d'Asie du Sud-Est, est sujet à caution malgré la puissance politique conservée par l'armée.
Flotte ancienne et décrépite
Les accidents dans les transports sont fréquents en Birmanie, pays qui s'est ouvert au monde à partir de 2001, après l'autodissolution d'une junte militaire l'ayant isolé pendant des décennies.
Et la flotte aérienne est ancienne et décrépite. Dans cet accident, il s'agissait d'un avion à turbopropulseur Y-8F-200 de fabrication chinoise.
En février 2016, cinq soldats avaient été tués dans la chute de leur avion militaire près de la capitale administrative, Naypyidaw.
En avril, au moins 30 personnes ont péri à la suite de la collision de nuit entre un bateau de transport de passagers et un cargo, dans la région de Rangoun (centre).
Le précédent accident d'avion d'ampleur en Birmanie remonte au 28 août 1998, quand un appareil de la compagnie Myanmar Airways avec 39 personnes à son bord avait été retrouvé quatre jours après sa disparition. Des informations contradictoires l'avaient d'abord signalé, intact, au Laos, jusqu'à sa découverte dans l'est du pays.