Les autorités ont relâché près de 3000 mètres cubes d'eau, soit environ 3 millions de litres par seconde ces derniers jours et le niveau du lac d'Oroville n'est plus préoccupant.

Barrage en Californie: l'ordre d'évacuation levé

L'ordre d'évacuation de 188 000 habitants près du barrage endommagé d'Oroville, le plus haut des États-Unis, a été levé mardi par la police à la faveur d'une diminution du risque d'inondations.
L'injonction a été transformée en simple alerte : les riverains peuvent rentrer chez eux mais sont avertis qu'une nouvelle évacuation peut être lancée et qu'ils doivent se tenir prêts à cette éventualité, a indiqué le bureau du shérif local. «Tous les résidents déplacés par l'évacuation vont pouvoir rentrer chez eux», mais ils doivent «être préparés, car les conditions peuvent changer rapidement», écrit sur sa page Facebook la police du comté de Butte, où se trouve le barrage d'Oroville.
La police a justifié sa décision en soulignant que le niveau du lac d'Oroville, l'un des principaux réservoirs d'eau en Californie retenu par le barrage, avait diminué après s'être dangereusement élevé près de sa pleine capacité à la suite de fortes pluies. Les autorités s'étaient lancées dans une course contre la montre ces derniers jours pour faire baisser son niveau avant l'arrivée prévue de nouvelles intempéries à partir de jeudi. Elles ont relâché près de 3000 mètres cubes d'eau, soit environ 3 millions de litres par seconde ces derniers jours et le niveau du lac d'Oroville n'est plus préoccupant.
Dimanche quand l'ordre d'évacuation a été donné, de nombreux habitants ont eu moins d'une heure pour fuir. Si certains ont trouvé refuge dans leur famille ou chez des amis, des milliers d'autres ont dû passer deux nuits dans leur voiture, dans des campings ou dans des abris d'urgence installés dans des églises, des gymnases, des bases militaires.
Grâce à la météo
De nouvelles prévisions météo ont contribué à faire baisser l'alerte : une série de tempêtes de pluie est attendue en Californie à partir de jeudi mais les chutes d'eau seront plus froides que ces derniers jours et devraient donc comprendre beaucoup de chutes de neige, qui ne vont donc pas se déverser dans l'immédiat dans le lac d'Oroville.
Le barrage lui-même n'est pas abimé, mais ses deux déversoirs ont dû être activés et ils ont été rapidement endommagés. Une partie du déversoir principal s'est écroulée et celui d'urgence, activé pour la première fois depuis l'inauguration il y a 50 ans, a quant à lui commencé à s'éroder.