Un homme tend une fleur à une policière lors d'un rassemblement près du London Bridge à la mémoire des victimes de l'attentat perpétré samedi.

Attentat de Londres: trois nouvelles arrestations

Trois personnes supplémentaires ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Londres perpétré samedi, qui a fait huit morts, a annoncé tôt jeudi (heure locale) la police britannique.
Deux hommes ont été arrêtés dans une rue d'Ilford, dans la banlieue est de Londres, et un troisième suspect a été interpellé dans une maison située dans le même quartier, a précisé la police dans un communiqué.
Parmi eux, un homme de 27 ans, arrêté pour terrorisme, et un autre de 33 ans pour détention de stupéfiants.
La troisième personne interpellée, âgée de 29 ans, est «soupçonnée de préparation d'actes terroristes».
Des recherches étaient en cours à son domicile ainsi que dans un local commercial à Ilford, un quartier situé non loin de Barking, où habitaient deux des auteurs de l'attentat revendiqué par le groupe État islamique.
Deux autres personnes, deux hommes âgés de 30 et 27 ans, sont toujours en détention dans le cadre de cette enquête.
Douze personnes avaient interpellées dimanche à Barking. Elles avaient été rapidement relâchées.
Trois assaillants à bord d'une camionnette ont foncé samedi soir sur la foule sur le London Bridge, puis poignardé plusieurs personnes à Borough Market avant d'être abattus par la police. Cette attaque a fait huit morts, dont trois Français, et une cinquantaine de blessés.
Ces arrestations interviennent à la veille de législatives au résultat déterminant pour les négociations du Brexit.
La campagne électorale a été marquée par l'attentat de Londres ainsi que par l'attentat suicide le 22 mai à Manchester, qui a fait 22 morts.
La police de Londres a indiqué avoir étudié les mesures de sécurité mises en place à l'occasion du scrutin et prévu des moyens «spécialisés pouvant s'adapter» en cas de besoin.