Le suspect Grafton E. Thomas est accusé de tentative de meurtre pour une attaque au couteau survenue samedi.
Le suspect Grafton E. Thomas est accusé de tentative de meurtre pour une attaque au couteau survenue samedi.

Attaque antisémite à New York: le suspect accusé

Grafton E. Thomas, le suspect dans l’attaque au couteau ayant blessé cinq personnes au nord de New York, a été accusé dimanche de tentatives de meurtre et de vol par effraction.

Il a plaidé non coupable à ces accusations. Le cautionnement a été établi à 5 millions $US.

Un témoin a aperçu le véhicule du suspect qui fuyait les lieux et a révélé à la police le numéro de la plaque d’immatriculation. Une vérification dans un système de données a permis de retracer l’automobile à Manhattan. «Cela a été déterminant dans l’enquête», a reconnu le chef de police Brad Weidel.

Au moment de son arrestation, quelques heures après les actes qui lui sont reprochés, les vêtements du suspect étaient couverts de sang et dégageaient une odeur de détergent.

Thomas a déjà eu des démêlés avec la justice. Il a notamment été arrêté pour avoir attaqué un cheval de police, indique une source policière. Selon un avocat représentant le suspect lors de la mise en accusation, celui-ci n’aurait jamais été condamné.

Le FBI tentait d’obtenir un mandat pour fouiller ses comptes Internet et rassembler des preuves numériques. Les autorités cherchaient aussi à savoir si le suspect âgé de 37 ans a déjà souffert de problèmes psychiatriques.

Terrorisme intérieur

Un des blessés est dans un état jugé critique, a indiqué le gouverneur de l’État, Andrew Cuomo. Le fils du rabbin a aussi été blessé, a-t-il ajouté. Les autorités n’ont indiqué aucun motif pour expliquer cette attaque.Selon M. Cuomo, il s’agit d’un acte de terrorisme intérieur alimenté par l’intolérance et «le cancer» de la haine qui gruge les États-Unis.

Le gouverneur a souligné qu’il s’agissait de la 13e attaque antisémite à être commise à New York depuis le 8 décembre. «Cette violence est poussée par la haine. C’est de la violence de masse. Je considère cela comme un acte de terrorisme intérieur. Appelons un chat, un chat», a lancé dimanche M. Cuomo.

L’attaque est survenue vers 22h samedi à la résidence du rabbin Chaim Rottenberg, située à côté d’une synagogue.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a mis un certain temps à réagir, attendant le milieu de l’après-midi pour condamner un acte antisémite «horrible». Il a fait appel au rassemblement pour «lutter, confronter et éradiquer le fléau de l’antisémitisme».

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a écrit dimanche qu’elle était «profondément perturbée par l’attaque au couteau dans Monsey et la vague des attaques antisémites dans la région métropolitaine de New York».

«Nous devons condamner et confronter l’antisémitisme et toutes les formes d’intolérance religieuse et de haine dans tous les lieux où ils se manifestent», a-t-elle ajouté.

Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré que son pays «condamnait catégoriquement les récents actes antisémites et la violente agression commise dans la résidence d’un rabbin de New York».

+

+

Réactions canadiennes

Au Canada, l’attaque a aussi été dénoncée, notamment par le premier ministre Justin Trudeau, actuellement en vacances au Costa Rica.

«L’antisémitisme et la haine n’ont pas leur place dans notre monde, et on doit continuer d’y faire face ensemble. L’attaque d’hier soir contre les Juifs célébrant Hanoukka à New York est un triste rappel du nombre croissant de ces actes odieux. On doit s’unir pour y mettre fin», a-t-il déclaré sur son compte Twitter.

Le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne s’est dit «profondément préoccupé par l’attaque contre des Juifs qui célébraient Hannouka».

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh et le chef conservateur démissionnaire Andrew Scheer ont aussi écrit des messages de soutien.