Deux policiers patrouillent dans les rues de Berlin, mercredi, deux jour après l'attaque sanglante contre un marché de Noël dans cette ville.

Attaque à Berlin: le suspect était connu des autorités

Le suspect lié à l'attentat perpétré dans un marché de Noël de Berlin a fait l'objet d'une surveillance secrète pendant plusieurs mois cette année, ont affirmé mercredi les autorités allemandes.
Des procureurs de Berlin ont dit à l'Associated Press par voie de communiqué qu'ils avaient ouvert une enquête sur Anis Amri le 14 mars après avoir reçu des informations des agences de renseignements fédérales.
Ces informations prévenaient que l'individu, qui était considéré comme une potentielle menace par les autorités de l'État de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, pourrait braquer un établissement pour s'armer en vue de mener une attaque.
Une image du mandat d'arrêt visant Anis Amri a été fournie par les autorités policières.
La surveillance a démontré que Anis Amri avait été impliqué dans un trafic de drogue dans un parc de Berlin, en plus d'avoir participé à une bataille dans un bar, mais aucune preuve ne démontrait les soupçons signalés par les autorités de l'État. La surveillance a été abandonnée en septembre.
Les autorités recherchaient toujours le suspect d'origine tunisienne qui a fauché un marché de Noël avec un camion, faisant 12 victimes et 48 blessés. Douze personnes sont toujours soignées pour des blessures très graves, selon les autorités berlinoises.
Le mandat d'arrêt indique que l'homme est considéré comme armé et dangereux. L'avis montre que l'individu a utilisé six différents pseudonymes et trois nationalités distinctes.
Le suspect, qui aurait la citoyenneté tunisienne, s'appellerait Anis Amri, et serait originaire de la ville de Ghaza.
Le mandat énumère tous les pseudonymes qu'il a utilisés, dont la plupart sont des variantes de son nom. Il se serait aussi présenté comme de nationalité égyptienne et libanaise.
Les autorités allemandes disent avoir rejeté la demande d'asile de l'homme au mois de juillet.
Le ministre allemand des Affaires étrangères, Thomas de Maizière, avait affirmé plus tôt qu'une chasse à l'homme était en cours au pays et sur le territoire européen, mais il n'a révélé aucun détail sur l'identité du suspect.
Un représentant tunisien qui a requis l'anonymat a confirmé que les autorités allemandes enquêtaient sur le rôle d'un certain Anis Amri dans l'attaque.
Daech (le groupe armé État islamique) a revendiqué la responsabilité de l'attaque survenue lundi soir dans le marché situé tout près de l'église du Souvenir, au centre de la capitale allemande.
Peu après, les policiers avaient arrêté un Pakistanais qui se trouvait à environ un kilomètre du marché et qui correspondait aux descriptions des témoins. Ils l'ont finalement relâché le jour suivant puisqu'ils ne disposaient pas de preuves le liant à l'attaque.
Les policiers de Berlin disent avoir reçu 508 informations liées à l'attaque en date de mardi soir, mais on ne savait pas si celles-ci ont mené à des pistes concrètes. Les autorités n'ont pas non plus précisé s'ils recherchaient un ou plusieurs suspects.